POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Mesures anti-Covid

Le SNE réclame des mesures plus fortes dans les écoles



Le SNE demande que tout soit fait pour que les règles de distanciation soient respectées partout dans les écoles. En cas d’impossibilité, il réclame des salles de classe plus grandes ou une division des effectifs. (Photo: Shutterstock)

Le SNE demande que tout soit fait pour que les règles de distanciation soient respectées partout dans les écoles. En cas d’impossibilité, il réclame des salles de classe plus grandes ou une division des effectifs. (Photo: Shutterstock)

Alors que les écoles sont le deuxième lieu de contamination, derrière le milieu familial et devant le milieu professionnel, le SNE réclame des mesures anti-Covid plus fortes de la part du gouvernement.

Face à la reprise du nombre d’infections dans les écoles, le Syndicat national des enseignants (SNE) s’inquiète et demande au gouvernement, dans un communiqué publié ce vendredi, de prendre des mesures plus restrictives dans les écoles. 232 infections avaient été relevées chez les élèves, et 50 chez les enseignants, selon les derniers chiffres publiés.

De 7%, la part des cas dans les écoles est passée en une semaine à 12%, constate le SNE. Un taux alarmant, selon le syndicat. D’autant qu’après le milieu familial, les établissements scolaires deviennent ainsi le deuxième lieu de contamination, loin devant le milieu professionnel, où ce taux atteint 5%.

La température des élèves doit ainsi être contrôlée à distance par des appareils, insiste le SNE.

Et tout doit être fait pour que les règles de distanciation soient respectées partout dans les écoles. En cas d’impossibilité, il faut des salles de classe plus grandes ou une division des effectifs.

Le SNE réclame aussi des purificateurs d’air ambiant mobiles dans les salles où les fenêtres ne s’ouvrent pas.

«Il existe clairement un risque d’infection dans les écoles dans les conditions actuelles», estime le SNE, qui demande que les taux d’infection ne continuent pas d’être ignorés, et donc que le ministère de l’Éducation se conforme à ces demandes et mette «en œuvre les mesures supplémentaires proposées afin que les chiffres ne continuent pas d’augmenter».