LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Culture

What’s that sound (7/7)

«Le sens des responsabilités est une puissante motivation»



«Faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que nos artistes, notre personnel dévoué et l’ensemble du secteur du spectacle vivant s’en sortent a été une puissante motivation», pour Alex Bruford. (Photo: Atelier/Maison Moderne)

«Faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que nos artistes, notre personnel dévoué et l’ensemble du secteur du spectacle vivant s’en sortent a été une puissante motivation», pour Alex Bruford. (Photo: Atelier/Maison Moderne)

L’équipe de l’Atelier a mobilisé 18 de ses partenaires internationaux, tous actifs dans le domaine de l’industrie musicale, pour évoquer l’impact de la pandémie sur leur quotidien, mais aussi la résilience dont ils font preuve. Une série de témoignages à découvrir chaque semaine via Paperjam et Delano.

Où trouvez-vous votre motivation pour continuer à aller de l’avant?

Alex Bruford, agent, ATC Live. – «La responsabilité de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que nos artistes, notre personnel dévoué et l’ensemble du secteur du spectacle vivant s’en sortent a été une puissante motivation.»

Jan Smeets, agent & booker, Live Nation Belgium, Rock Werchter. – «L’optimisme est un devoir moral et rester assis n’est pas dans mon dictionnaire. En ce qui concerne mon travail, je me suis plongé un peu plus profondément dans les tonnes de nouveaux actes et de sorties qui surgissent quotidiennement. Pendant les  jours de congé, je profite de plus de temps avec ma famille, je prépare la rénovation de notre maison et j’ai même trouvé le temps de reprendre de vieux hobbys.»

Luke Bell, tour manager indépendant. – «C’est facile: on a le meilleur job au monde. J’adore aller en tournée et je ne cesse de penser au moment où cela recommencera.»

Silvio König, tour manager & production manager, Thirteen Fourteen Productions. –«Je travaille pour le moment dans un centre de vaccination et je vois les sourires des gens protégés. C’est cela qui m’aide à garder ma motivation.»

Ton Maessen, tout manager indépendant. – «La foi.»

Pour Dirk Dillen, le côté fantastique de son métier l’aide à rester motivé. (Photo: l’Atelier/Maison Moderne)

Pour Dirk Dillen, le côté fantastique de son métier l’aide à rester motivé. (Photo: l’Atelier/Maison Moderne)

Dirk «Bats» Dillen, électricien, Powershop. – «C’est juste un travail fantastique et amusant, une vie formidable, d’où la motivation de continuer.»

Josh Javor, agent, X-Ray Touring. –«L’alcool…»

Bjoern Harder: se servir du changement pour mieux faire. (Photo: l’Atelier/Maison Moderne)

Bjoern Harder: se servir du changement pour mieux faire. (Photo: l’Atelier/Maison Moderne)

Bjoern Harder, tour & stage manager, Try Harder Productions GmbH. –«Que l’on va se servir du changement pour un mieux.»

Steffen Rabe, booker pour FKP Scorpio. – «En réalité, je n’aime jamais m’arrêter de tourner, car je ne suis pas le seul à vouloir des concerts et de la musique.»

Zöé Caldwell, agent de Blue Man Group et de Circa. – «Je suis alimentée par les gens, les connexions, l’exploration, la découverte et le changement. Je suis une personne plutôt positive et ma motivation à vivre une vie pleine et énergique vient de l’intérieur!»

Natasha Gregory, agent chez Mother Artists, qui réside au Royaume-Uni et représente Amy Macdonald, Idles, RY X, Tom Misch et Foster the People. – «Ma famille et mes amis, de bout en bout. D’abord, j’ai une famille à soutenir. J’ai pris les mesures nécessaires pour, je me suis entourée de bonnes personnes et je suis présente avec ceux que j’aime, tandis que mes enfants continuent à m’aider à me concentrer sur le quotidien. Et à ne pas avoir le temps de m’attarder sur ce que nous ne pouvons pas contrôler. Mes émotions sont en dents de scie, bien sûr, mais j’apprends à les accepter et à en parler à mon mari, à ma famille, et à ne pas les garder pour moi. Il y a tellement de traumatismes dans le monde. J’essaie de me réveiller avec les valeurs fondamentales qui me guident chaque jour. C’est ma survie.»

Clotaire Buche, agent Junzi Arts. – «En écoutant de la bonne musique et en gardant foi en nos artistes.»

Clotaire Buche garde la foi et écoute de la musique. (Photo: Atelier/Maison Moderne)

Clotaire Buche garde la foi et écoute de la musique. (Photo: Atelier/Maison Moderne)

Dany Hassenstein, booker du Paléo Festival Nyon. – «En gardant en mémoire le bonheur donné durant les 45 dernières années! Nous devons nous battre pour que cela recommence et pour revenir encore plus fort.»

Rahel Feidler, production manager, Showtime! Entertainment Services. –«Les souvenirs que j’ai accumulés au cours des 20 dernières années, en travaillant sur tous les événements et toutes les scènes possibles, me permettent de continuer à aller de l’avant. La camaraderie en tournée et sur les grands projets me manque. Tout comme le stress et l’excitation de tout finir à temps pour l’ouverture des portes me manquent, la chair de poule quand vous voyez la foule apprécier le spectacle, la fierté que vous ressentez si votre planning se déroule sans accroc et que tout le monde peut faire son travail dans les meilleures conditions.»

Silke Westera, booker, FKP Scorpio. –«Je pense que les gens en général désespèrent de ne pas voir la scène culturelle redémarrer. C’est un facteur important de la vie sociale. Je pense simplement que je dois rester optimiste et croire qu’elle reviendra un jour et que cela vaut la peine de s’en sortir.»

Danny Simons, agent, Grand Hotel van Cleef Musik GmbH. –«C’est formidable de voir qu’il y a un soutien réciproque entre les agents, les promoteurs et les artistes, qui voient que tous sont dans le même bateau, essayant de trouver un moyen de survivre.»

Dick Meredith, tour manager indépendant. –«J’ai le sentiment que l’Humanité sera comme un ressort enroulé lorsque tout cela sera terminé (ou correctement géré) et que la soif de vivre, de profiter des expériences, d’être ensemble, que ce soit à travers la musique live, d’autres performances ou des événements, sera insatiable.»

Rémi Bruggman travaille pour le célèbre festival de Montreux. (Photo: Atelier/Maison Moderne)

Rémi Bruggman travaille pour le célèbre festival de Montreux. (Photo: Atelier/Maison Moderne)

Rémi Bruggmann, booker & coordinateur artistique du Montreux Jazz Festival. – «C’était en fait génial de pouvoir écouter plus de musique que ce que j’ai eu l’occasion de faire ces dernières années! Cela m’a également rappelé pourquoi je travaille dans ce secteur. Mais d’un autre côté, il était important pour moi de saisir l’occasion de sortir de l’industrie et de faire des choses que je ne ferais pas normalement. L’équilibre entre les deux m’a définitivement aidé à rester motivé.»