POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Manifestations contre les mesures sanitaires

Sécurité renforcée à Luxembourg pour ce week-end



Le ministre de la Sécurité intérieure, Henri Kox, Lydie Polfer, bourgmestre de la Ville de Luxembourg et Donat Donven, directeur adjoint de la police grand-ducale, ont indiqué qu’un important dispositif assurera la sécurité de la capitale ce week-end. (Photo: Paperjam)

Le ministre de la Sécurité intérieure, Henri Kox, Lydie Polfer, bourgmestre de la Ville de Luxembourg et Donat Donven, directeur adjoint de la police grand-ducale, ont indiqué qu’un important dispositif assurera la sécurité de la capitale ce week-end. (Photo: Paperjam)

Équilibre, proportionnalité, manifestations dans une zone délimitée et contrôles d’identité. Le ministre de la Sécurité intérieure, Henri Kox, a annoncé des mesures fortes pour maintenir l’ordre et la sécurité dans la capitale ce week-end.

Le ton est ferme. Lydie Polfer  (DP), bourgmestre de la Ville de Luxembourg, et Henri Kox  (déi Gréng), ministre de la Sécurité intérieure, ne veulent plus assister à des débordements comme ceux du week-end dernier dans la capitale . Le ministre n’a pas caché qu’il existe toujours «un risque grave» de débordements. Mais pour éviter de revivre les mêmes scènes chaotiques que la semaine dernière, plusieurs mesures fortes ont été décidées.

De la place de l’Europe au Glacis

La première consiste en un «zonage» des manifestations. Les personnes voulant manifester ce week-end devront le faire entre la place de l’Europe et le parking du Glacis. En dehors de ce périmètre, il sera interdit de défiler et de manifester en masse. «Nous respectons le droit de manifester et la liberté d’expression, mais cela doit se faire sans nuire aux autres personnes», a martelé le ministre.

La police, qui pourra compter sur des renforts de France et de Belgique, pourra effectuer des contrôles inopinés d’identité, qui seront donc renforcés. Elle pourra également procéder à des mises en détention préventive si le besoin s’en fait ressentir et si le périmètre pour manifester n’est pas respecté. «J’ai donné les moyens à la police d’agir, mais elle le fera avec proportion et équilibre», a insisté le ministre. Donat Donven, directeur adjoint de la police grand-ducale, présent aux côtés du ministre, ne s’est pas attardé sur les détails du dispositif, mais il a assuré qu’il était «conséquent».

Je crois qu’il ne faut pas laisser faire les autres, il ne faut pas les laisser gagner. Ils peuvent manifester. Mais ça suffit maintenant, laissez-nous vivre ensemble.
Henri Kox

Henri Kox,  ministre de la Sécurité intérieure,  Luxembourg

Lydie Polfer s’est dite rassurée par la stratégie du ministre. «On ne peut pas interdire une manifestation. La loi garantit la liberté d’opinion et de manifestation. Mais cela ne donne pas le droit de faire n’importe quoi et n’importe où. Nous venons de fixer une zone pour manifester. Si le premier objectif des personnes est de manifester et de dire en public des opinions, ils pourront le faire de la place de l’Europe au Glacis. Il y a une grande place et ils peuvent dire tout ce qu’ils pensent de bien ou de mal de la politique du pays. Mais s’ils ne se tiennent pas à ce périmètre, cela veut dire que leur objectif est tout autre.»

L’UCVL satisfaite

Faut-il tout de même éviter de venir à Luxembourg pour y faire ses achats de Noël ce week-end? «Avec le dispositif mis en place, les risques seront limités. Je crois qu’il ne faut pas laisser faire les autres, il ne faut pas les laisser gagner. Ils peuvent manifester. Mais ça suffit maintenant, laissez-nous vivre ensemble. Ce n’est pas à la minorité de dicter la liberté des autres», a conclu le ministre.

En début de semaine, l’Union commerciale de la Ville de Luxembourg (UCVL) avait demandé à la Ville de Luxembourg de revoir ses autorisations de manifestations. Peu après la présentation du dispositif de sécurité pour le week-end, l’UCVL s’est dite «satisfaite» et espère que cela va rassurer les gens.

«Le dispositif présenté par les autorités est rassurant. La limitation des manifestations à un endroit précis va permettre de garantir l’attractivité du centre-ville, de ses commerces et des marchés de Noël. Décembre est un mois important pour les commerçants, surtout après les difficultés en lien avec la crise sanitaire», s’est réjouie Anne Darin-Jaulin, directrice de l’UCVL, qui table sur une bonne fréquentation des commerces et des marchés de Noël ce week-end.

Au niveau des rassemblements prévus, la Polonaise solidaire organise une manifestation contre les restrictions en lien avec la pandémie vendredi soir ainsi que samedi après-midi. Le dimanche soir, une nouvelle marche blanche silencieuse aura également lieu.

Pour rappel, Amnesty International a annulé sa marche aux flambeaux du vendredi 10 décembre. L’ONG Terre des hommes a également annulé un rassemblement. Le mouvement Rise for Climate est en train de chercher une salle pour y tenir une conférence à la place du défilé qui était prévu initialement.