LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Style

Mon style

Se tenir à carreau(x), mais pas trop



Jérémy Pastre et Laurren Prieur nous présentent un style carreaux. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Jérémy Pastre et Laurren Prieur nous présentent un style carreaux. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Tous les mois, dans son magazine, Paperjam vous fait découvrir le look de lecteurs sur un thème particulier. Zoom aujourd’hui sur des styles carreaux, avec Jérémy Pastre, directeur d’exploitation chez Maison Mazelier, et Laurren Prieur, artiste tatoueuse et propriétaire de Fenêtre sur Cour.

Jérémy Pastre, directeur d’exploitation chez Maison Mazelier

Comment définiriez-vous votre rapport à la mode?

«La mode, pour moi, définit ta personnalité, l’image que tu veux refléter de ton sens du style. Elle permet aussi de savoir rester à la page. 

Quelle serait une pièce forte de votre garde-robe, et que vous rappelle-t-elle?

«Je dirais sans doute une belle chemise rouge à fleurs style surfeur, qui me rappelle mes vacances sur les plages du Mexique, en train de boire un cocktail... 

Les carreaux: où? Quand? Comment?

«Les carreaux, dans mon cas, c’est surtout sur une chemise ouverte avec un t-shirt, de façon décontractée, en soirée avec des amis. 

Quelle serait une tenue type de vos journées en tant que directeur de restaurants?

«Ma tenue de travail type est un pantalon coupe droite, un peu ample et légèrement retroussé, un t-shirt, une chemise col Mao légèrement ouverte et des sneakers.

Quel est votre no-go absolu?

«Un jean trop moulant, une chemise cintrée et des mocassins... Désolé pour les aficionados du genre!

Une adresse shopping coup de cœur à Luxembourg?

«Un gros coup de cœur, depuis longtemps: Extrabold, dans le quartier Gare.»

Laurren Prieur, artiste tatoueuse et propriétaire de Fenêtre sur Cour

Comment définiriez-vous votre rapport à la mode?

«C’est une longue histoire d’amour: une école de mode parisienne, un job chez Azzaro, puis un autre chez Stella McCartney. Je vis ça comme un immense terrain de jeu. La règle est qu’il n’y a pas de règle! 

Avec quel créateur aimeriez-­vous dîner, et pourquoi?

«Avec Isabel Marant. La définition même de la 'French touch', de la désinvolture. Ce féminin-masculin aux allures effortless et stylées.  

Les carreaux: où? Quand? Comment?

«Beaucoup, souvent et en toutes circonstances. Ils me permettent énormément de styles. J’aime à la fois le tartan, les chemises de bûcheron, la veste oversize et le côté British qu’ils peuvent apporter. 

Quelle pièce aimeriez-vous transmettre?

«Le jean, sans conteste. Je vis en jean! Il donne énormément d’allure, est intemporel et adopté depuis près de deux siècles autant par les mineurs, les rock stars, Bardot et James Dean que par les activistes du Mouvement de libération des femmes pour exiger l’égalité des sexes. Et ça, ça me plaît. 

Quel est votre no-go absolu?

«La clownerie. Le déguisement. La surenchère au nom de la mode. Ce besoin d’être unique, au risque d’être ridicule. En témoigne le bal des fashion weeks... 

Une adresse shopping coup de cœur en Grande Région?

«Un vrai crush pour le concept-store Manalena à Luxembourg!»

Cet article a été rédigé pour l’ édition magazine de Paperjam du mois d’avril qui est paru le 25 mars 2021.

Le contenu du magazine est produit en exclusivité pour le magazine, il est publié sur le site pour contribuer aux archives complètes de Paperjam.

Cliquez sur ce lien pour vous abonner au magazine.

Votre entreprise est membre du Paperjam Club? Vous pouvez demander un abonnement à votre nom. Dites-le-nous via [email protected]