ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Monnaies cryptées

Les SardineCoins dans le grand bain



308004.jpg

Mieux vaut ne pas ouvrir tout de suite ses boîtes de sardines millésimées. Elles vont prendre de 15 à 30% de valeur par an, assure le cofondateur de My Sardines, Jérôme Grandidier. (Photo: Shutterstock)

Les tokens 2019 de My Sardines sont disponibles sur la plate-forme d’échange, et l’ICO pour les Sard2020 se poursuit, a annoncé la start-up dans un communiqué, jeudi 13 février.

Les Sard2019, issus de la première ICO de My Sardines en fin d’année, sont disponibles sur la plate-forme d’échanges Bit4you.io tandis que la levée de fonds autour de la nouvelle promotion de ces tokens, les Sard2020, lancée le 8 janvier au CES de Las Vegas, se poursuit jusqu’au… 1er avril.

«Avec un prix du token inférieur à 5 euros sans frais, My Sardines souhaite proposer un investissement en cryptomonnaie accessible à tous», explique Jérôme Grandidier, associé-fondateur de My Sardines. «Construit sur le modèle blockchain Ethereum et basé sur le standard ERC20 des tokens (le standard de la Fondation Ethereum), le Sard est le nom générique de chaque token SardineCoin. Un Sard spécifique, correspondant à chaque année de millésime des sardines, sera mis en circulation. Le SardineCoin est un stable coin – un SardineCoin équivaut donc à une boîte de sardines millésimées.»

Les trois quarts des fonds collectés servent à acheter des boîtes de sardines millésimées, et le reste couvre les frais de fonctionnement de la start-up.

«Les conserves de sardines millésimées sont faciles à stocker. Elles peuvent être consommées jusqu’à 15 ans après leur fabrication et peuvent être conservées au moins pour des centaines d’années en tant qu’objet de collection. Comme le bon vin, elles prennent de la valeur avec le temps, entre 15 et 20% chaque année. En moyenne, les acquéreurs de Sard2019 ont déjà enregistré une plus-value de 12% depuis l’achat des tokens», déclare le fondateur du produit de stable coin. «Nous avons décidé de commencer notre activité avec les sardines millésimées, mais à terme, nous souhaitons étendre l’activité à d’autres objets de collection. D’ailleurs, nous ajouterons de nouveaux biens à notre plate-forme dans les mois à venir», ajoute-t-il.