POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Travail

Le salaire social minimum en 5 graphiques



Plus de 60.000 bénéficiaires, un montant de 2.141,99 euros: le salaire social minimum a récemment été au centre de l’actualité, notamment avec une hausse en début d’année et la présentation du projet de salaire minimum européen. L’occasion de revenir en graphiques sur le sujet.

Mardi, le commissaire européen à l’Emploi et aux Affaires sociales,  Nicolas Schmit , présentait son  projet de salaire minimum européen . Cela faisait suite à la hausse, début janvier, du montant du salaire social minimum (SSM). L’occasion de revenir en graphiques sur ce sujet.

1. Le SSM en hausse à 2.141,99 euros

Le SSM a connu  une nouvelle hausse en début d’année , suite au déclenchement de l’index le 1er janvier 2020 en raison de l’inflation des prix à la consommation.

Le SSM pour les travailleurs non qualifiés est donc désormais de 2.141,99 euros, après une hausse de 52,24 euros. Les travailleurs qualifiés bénéficient quant à eux d’un SSM de 2.570,39 euros.

La hausse précédente remontait à janvier 2019. 20 ans plus tôt, le SSM s’établissait à 1.220,90 euros (voir graphique ci-dessus).

2. Nombre de bénéficiaires du SSM par secteur d’activité

Plus de 60.000 salariés (qualifiés et non qualifiés) bénéficient actuellement du SSM. Ils étaient 59.957 en 2018, et l’Inspection générale de la sécurité sociale (IGSS) prévoyait alors que cette population s’élèverait à 61.746 individus début 2019.

Le secteur du commerce est celui qui regroupait le plus grand nombre de bénéficiaires du SSM en 2018, avec 14.280 salariés, soit 23,8% de l’ensemble des personnes rémunérées au SSM.

3. Proportion du nombre de salariés au SSM au sein de chaque secteur d’activité

Le secteur de l’hébergement et de la restauration est celui où la part de salariés rémunérés au SSM est la plus importante, avec 50,5% de salariés qui en sont bénéficiaires dans le secteur.

Cette part de salariés au SSM au sein de chaque secteur a fortement évolué entre 2016 et 2018. Elle a augmenté dans tous les domaines, excepté dans le secteur de l’administration publique et de l’enseignement.

60% de cette augmentation est due aux secteurs du commerce, de la construction et de l’hébergement/restauration.

4. Répartition géographique des bénéficiaires du SSM

34.508 salariés bénéficiaires du SSM (qualifiés et non qualifiés) résident au Luxembourg, soit 57,6% de l’ensemble des bénéficiaires.

Parmi eux, 36% résident dans le canton d’Esch-sur-Alzette, et 20% sur le territoire du canton de Luxembourg.

5. Les salaires mensuels minimums dans l’UE

Le salaire minimum luxembourgeois, de loin le plus élevé de l’UE, est sept fois supérieur au salaire minimum bulgare, qui atteint 286 euros.

Cet écart se réduit néanmoins à trois lorsque les salaires sont exprimés en standard de pouvoir d’achat (SPA). Exprimé non en valeur brute, mais selon le pouvoir d’achat réel que ce salaire offre dans le pays où il est versé, le SSM luxembourgeois n’atteint plus que 1.646 euros, tandis que le salaire minimum bulgare s'élève à 566 euros.

Un SSM luxembourgeois qui, même exprimé en SPA, reste malgré tout le plus élevé de l’UE.

De fortes disparités subsistent  donc entre les salaires minimums des différents pays de l’UE. Une des raisons pour lesquelles le commissaire européen Nicolas Schmit présentait mardi son projet d’établir des salaires minimums équitables au niveau européen.