POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Elle succède à David Sassoli

Roberta Metsola élue présidente du Parlement européen



Le Parlement européen a élu sa nouvelle présidente dès le premier tour, ce mardi 18 janvier au matin. Son mandat durera deux ans et demi. (Photo: Parlement européen)

Le Parlement européen a élu sa nouvelle présidente dès le premier tour, ce mardi 18 janvier au matin. Son mandat durera deux ans et demi. (Photo: Parlement européen)

Sans surprise, la Maltaise du groupe de droite PPE, Roberta Metsola, succède à David Sassoli à la présidence du Parlement européen. Elle a recueilli les voix de 458 eurodéputés, ce qui a permis son élection dès le premier tour.

L’élection de la nouvelle présidente du Parlement européen n’aura nécessité qu’un tour. La Maltaise Roberta Metsola (PPE), 43 ans, a obtenu la majorité absolue (50% des voix plus une) avec 458 votes ce mardi 18 janvier au matin. L’élection s’est tenue à distance et à bulletins secrets.

Elle succède donc, jusqu’en 2024, à l’Italien David Sassoli, décédé le 11 janvier  et dont le mandat devait se terminer cette semaine.

Pas de surprise , puisqu’il s’agit de la candidate du groupe de droite du PPE, première force politique de l’institution établie à Strasbourg et Bruxelles. PPE, S&D (sociaux-démocrates) et Renew Europe (centristes et libéraux) s’étaient accordés en 2019 pour soutenir le socialiste David Sassoli avant qu’un candidat du PPE le remplace en 2022. Les trois groupes étaient parvenus lundi à un accord autour d’une déclaration politique qui donne la priorité à la lutte contre les violences faites aux femmes, l’égalité des sexes, la réforme de la fiscalité européenne et la mise en place d’une directive sur le salaire minimum. Il semble donc avoir été respecté.

Plus que trois candidats

Elle devait affronter trois candidats: la Suédoise Alice Kuhnke (Les Verts), le Polonais Kosma Złotowski (Groupe des conservateurs et réformistes européens) et l’Espagnole Sira Rego (gauche radicale). Kosma Złotowski a cependant retiré sa candidature. Selon un article d’Ouest-France, Alice Kuhnke a récolté 101 voix et Sira Rego 57. Soit un total de 616 bulletins sur les 705 eurodéputés.

Roberta Metsola, députée européenne depuis 2013 et vice-présidente du Parlement depuis 2020, avait assuré l’intérim de David Sassoli lorsqu’il était malade. Sur Twitter, les premières réactions pointent du doigt l’élection d’une présidente anti-IVG. Ce qui lui avait déjà valu des critiques de la part de ses collègues. Pour contrer de possibles réserves, elle avait cependant assuré qu’elle représenterait la position du Parlement sur cette question en cas d’élection. Malgré cette prise de position conservatrice, elle a aussi pu se montrer progressiste sur d’autres points, selon plusieurs médias, qui citent ses engagements pour les droits des homosexuels.

En tant que présidente du Parlement européen, elle a pour rôle de «diriger l’ensemble des activités du Parlement», détaille ce dernier sur son site internet. La présidente «ouvre et lève les sessions plénières et déclare le budget européen définitivement adopté». Elle représentera également le Parlement dans les relations internationales ou auprès d’autres institutions européennes. Roberta Metsola doit maintenant nommer les autres membres du bureau du Parlement.