ENTREPRISES & STRATÉGIES — Finance & Légal

CONCOURS NATIONAL D’ÉLOQUENCE TONY PEMMERS

Revivez la plaidoirie de Maroie Chabbi



Le Concours national d’éloquence Tony Pemmers organisé par la CJBL et le Paperjam + Delano Club, en partenariat avec BGL BNP Paribas, a eu lieu le 29 juin. 10 jeunes avocats ont eu 8 minutes pour développer une plaidoirie originale, et convaincre le jury.

Demandant autant de verve et de précision que de bons arguments et un vocabulaire ciselé, la plaidoirie est un exercice oratoire subtil. Le Concours national d’éloquence Tony Pemmers , organisé par la CJBL et le Paperjam + Delano Club, en partenariat avec BGL BNP Paribas, a mis en évidence les talents de 10 jeunes membres du Barreau luxembourgeois, le 29 juin.

Dans le jury, figuraient cette année Francis Delaporte (président de la Cour administrative, vice-président de la Cour constitutionnelle et président du jury), la ministre de la Justice  Sam Tanson  (déi Gréng), Monsieur  Jean-Claude Wiwinius  (président de la Cour supérieure de justice),  Mike Koedinger  (founder et executive chairman de Maison Moderne), ainsi que Pierre-Emmanuel Roux (associate chez Wildgen et lauréat de l’édition 2020 du concours).

Paperjam vous propose de redécouvrir ces plaidoiries, ainsi que les textes des avocats.

Maroie Chabbi est avocate associée au sein du cabinet NautaDutilh à Luxembourg. Son parcours universitaire s’est effectué principalement en France, à Bordeaux et Metz, avant de suivre les cours complémentaires de droit luxembourgeois à Luxembourg et de décrocher un diplôme en European Banking & Finance Law (option Investment Fund).

Sa plaidoirie posait cette question d’actualité: «Faut-il faire tomber les masques?»

«Qui n’a jamais ressenti un soulagement du fait de dire la vérité?

Je vais vous faire une confidence: la première fois que j’ai lu le sujet, je n’ai pas une seule seconde pensé au Covid, j’ai eu une révélation il y a quelques jours quand des collègues m’ont dit: ‘Ah ouais, faut parler du Covid et de toutes les péripéties liées à ce masque’, et là, je me suis dit: ‘Ha ha, c’est mal me connaître, et vous, vous commencez à me connaître, n’est-ce pas?!’ ;)

Je vais vous parler d’amour, de transparence, de sincérité, d’honnêteté, enfin, tout le contraire du Covid quoi 😅

Et pour cela, je vais vous raconter une histoire.

Il était une fois, une jeune femme ambitieuse, naïve, rêveuse et passionnée qui voulait inspirer, impacter le monde et surtout transmettre toute l’énergie positive et l’amour qu’il y avait en elle.

Un soir d’automne, elle traversa une forêt. Il faisait sombre et froid, elle sentait le haut de son corps frissonner et le bruit des branches qui vacillaient au gré du vent… Elle arriva au pied d’une montagne au matin, exténuée et déterminée à la gravir.

Sur la pancarte à l’entrée du chemin était inscrit: ‘Marché du travail’.

Bienvenue dans le monde de l’avocature. Elle s’est alors rendu compte que tout le monde portait un masque, le masque social, celui qui te permet de t’adapter dans ce monde de la finance. Un partner a fini par lui conseiller de laisser ses sentiments de côté, qu’il n’y avait pas de place pour les émotions dans le monde des affaires, que le masque était le seul rempart entre son cœur et la désillusion.

Désabusée, elle a tenté de comprendre pourquoi les gens portaient des masques.

Elle découvrit alors que pour certains, c’était le seul moyen de se protéger; pour d’autres, le seul moyen de plaire; pour d’autres, le seul moyen d’être détaché; pour d’autres, le seul moyen d’avancer, et pour d’autres encore, le seul moyen d’écraser.

Les masques cachent en réalité la nature profonde de l’individu, son identité, ses valeurs, ses désirs et ses besoins.

Car on nous demande de devenir quelqu’un, mais pas vraiment nous-mêmes. On oublie que, parfois, ce qui nous protège devient notre fardeau.

Eh bien, j’ai une suggestion à vous faire: et si on devenait nous-mêmes?

Et si on sortait de ce faux-semblant, de cette hypocrisie, de cette mascarade et qu’on faisait tomber nos masques?

On verrait les personnes telles qu’elles sont réellement, sans aucun voile, on créerait de vraies relations solides et sincères et non des relations superficielles remplies d’opportunisme et d’ego.

On m’a dit un jour de bien séparer la vie pro et la vie perso, je me suis toujours demandé comment on faisait. C’est soit on porte un masque, soit on est schizo! :-D

Comment peut-on être deux personnes à la fois dans une même journée?

Ma croyance, c’est qu’on peut rester soi-même dans le domaine professionnel, du moins c’est ce que j’ai toujours fait!

J’ai décidé de ne pas trahir qui je suis, de porter mes valeurs du matin au soir, je vous mentirai en disant que c’était facile, j’ai eu des bâtons dans les roues, des personnes qui ne souhaitent pas voir et encore moins travailler avec quelqu’un d’équilibré, de sincère et d’honnête.

Évidemment, on ne peut pas duper ce genre de personnes, on ne peut pas les utiliser et on peut encore moins leur marcher dessus.

J’ai aussi découvert des personnes entières, belles et authentiques puisque dès que l’on fait preuve de vulnérabilité, on permet également à l’autre d’en faire autant.

Je vous invite à observer ce que vous souhaitez dissimuler quand vous portez votre masque, que ce soit au travail, avec votre famille, vos amis, votre conjoint, vos enfants? Qui vous voulez être? Et en quoi la personne que vous êtes déjà n’est pas assez?

Fermez les yeux quelques instants et détendez-vous, respirez calmement, doucement et profondément, dans votre bulle de bien-être, vous vous sentez de plus en plus relaxé, à mesure que vous lâchez prise, vos tensions se relâchent, vous êtes détendu, serein et léger. À présent, laissez tomber votre masque, laissez-nous voir votre vrai sourire, votre regard sincère et osez briller.

Nelson Mandela disait que ‘c’est en laissant briller notre lumière qu’on permet aux autres de laisser briller la leur’.

Sans ce masque, vous rayonnez, vous n’avez pas besoin de faire semblant pour avoir la validation d’autrui et vous savez pourquoi? Car vous êtes le seul à pouvoir définir votre valeur.

Quand vous serez persuadé que vous êtes assez en cet instant, ici et maintenant, que vous êtes un être parfait avec toutes ses imperfections, que vous êtes aimable à 200%, vous ne mettrez plus jamais ce masque puisque vous vous aimerez suffisamment pour rester vous-même en toutes circonstances, tant dans votre puissance que dans votre vulnérabilité.

Je parle en toute connaissance de mon ignorance.

‘La plus grande bataille à laquelle nous faisons face en tant qu’être humain est celle de protéger notre être véritable de l’être que le monde veut que nous devenions.’

Je pense qu’il faut du courage, de la vulnérabilité et de la force à la fois pour laisser notre être profond prendre sa place. Il s’agit selon moi du pilier nécessaire à des relations authentiques, saines, sincères et durables.

Est-ce que vous saviez que la qualité de nos relations est la source essentielle de notre bonheur? Je vous laisse méditer là-dessus.

Surtout, ne comptez pas sur moi pour vous convaincre, mon intention est simplement de vous partager mon expérience et j’accepte que vous fassiez l’expérience de votre vérité.

C’est ma perception et elle n’est pas plus valable que la vôtre.»