POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

crise sanitaire

Le retour d’un semi-confinement en Belgique



Le Premier ministre De Croo a annoncé que les nouvelles ne seraient pas bonnes dans les jours à venir. (Photo: Shutterstock)

Le Premier ministre De Croo a annoncé que les nouvelles ne seraient pas bonnes dans les jours à venir. (Photo: Shutterstock)

La Belgique a renforcé ses mesures pour faire face à la seconde vague de Covid-19. Cafés, bars et restaurants fermeront pour un mois à partir de lundi. Le télétravail redevient la norme.

Cela a tous les airs d’un confinement, mais le Premier ministre belge Alexander De Croo (Open VLD) a refusé de qualifier ainsi les nouvelles mesures prises face à la pandémie de Covid-19. Les médias évoquent cependant un réel «semi-confinement», sans doute nécessaire face à des chiffres «significativement plus élevés aujourd’hui que ce que nous avons vu en mars et avril, et sur tous les indicateurs, et d’ailleurs, souvent ces chiffres continuent d’augmenter, voire de doubler».

La pression dans les hôpitaux est forte, la situation étant décrite comme «alarmante»: «Les prochains jours ne seront pas positifs. Dans les jours qui viennent, les nouvelles seront mauvaises», a averti le Premier ministre.

Les mesures adoptées seront d’application à partir de lundi:

- Fermeture de tous les bars, cafés et restaurants pour une durée d’un mois, à partir de lundi à minuit. La mesure sera évaluée dans deux semaines, et un plan d’aide au secteur va être mis en place;

- La vente d’alcool est interdite après 20h;

- Un couvre-feu sera d’application entre minuit et 5h, à partir de lundi 23h59;

- Le télétravail redevient la norme, et non plus l’exception, là où il est possible de le pratiquer;

- Les magasins de nuit fermeront à 22h;

- Les brocantes, marchés aux puces et marchés de Noël sont interdits;

- La bulle sociale individuelle est réduite à une personne. Concrètement, en dehors des personnes de sa famille et vivant sous le même toit que lui, chaque Belge ne peut plus avoir qu’une seule et unique personne avec qui avoir un contact rapproché (donc sans masque et sans respecter la distanciation de 1,5m);

- Une famille ne peut plus recevoir sous son toit que quatre personnes ne vivant pas sous son toit. Ces personnes doivent être les mêmes durant deux semaines, et les gestes barrières sont obligatoires (port du masque, distance…).