POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Tourisme et mémoire

Le retour du MS Princesse Marie-Astrid



Le MS Princesse Marie-Astrid retrouvera son nom et la Moselle d’ici 2025. (Photo:  Minist èr e des Classes moyennes et du Ministre du Tourisme )

Le MS Princesse Marie-Astrid retrouvera son nom et la Moselle d’ici 2025. (Photo:  Minist èr e des Classes moyennes et du Ministre du Tourisme )

Le bateau sur lequel ont été signés en juin 1985 les accords de Schengen va être transformé en un lieu de rencontre dédié au tourisme de mémoire.

Le MS Princesse Marie-Astrid, qui navigue depuis quelques années sous le nom de «MS Regensburg» en tant que bateau d’excursion sur le Danube va repasser sous pavillon luxembourgeois. L’annonce en a été faite par le ministre du Tourisme, Lex Delles , et le bourgmestre de la commune de Schengen, Michel Gloden. Le bateau désormais acquis va être transformé en lieu de rencontre pour soutenir le tourisme de mémoire. Un tourisme de mémoire qui est une des priorités gouvernementales et qui va allier les «trois axes indissociables qui ont contribué à façonner l’identité contemporaine de notre pays: la mémoire des conflits mondiaux du 20e siècle, le patrimoine industriel et la construction du projet européen.

En effet, les conflits internationaux de la première moitié du 20e siècle ont mené à la construction du projet européen fondé sur les valeurs de paix et de solidarité, et ce grâce à un marché économique commun initié sur base du charbon et de l’acier», ont indiqué les intéressés. Pour qui «le retour du MS Princesse Marie-Astrid va devenir une attraction supplémentaire très importante pour la région mosellane et particulièrement pour la commune de Schengen, symbole du berceau de l’Europe sans frontières».

Le bateau sera maintenu en état de navigation et accosté à Schengen, à proximité du Musée européen Schengen. Il complétera l’offre touristique du musée et fera de Schengen un lieu culturel et historique à haute valeur touristique, dédié à l’idée de l’Europe unifiée. L’achèvement de ce projet, dont le coût s’élève à 5,81 millions d’euros, est prévu au courant de l’année 2025.

La signature de l’accord de Schengen le 14 juin 1985 Centre Européen Schengen asbl

La signature de l’accord de Schengen le 14 juin 1985 Centre Européen Schengen asbl

La signature des accords de Schengen le 14 juin 1985 a rendu le village luxembourgeois mondialement célèbre. Schengen est devenu le symbole de la libre circulation et de la suppression des frontières en Europe. Le village de Schengen est d’ailleurs labellisé «patrimoine européen» par la Commission européenne, considérant ainsi Schengen comme l’un des jalons des valeurs, de l’histoire et du patrimoine culturel européen.