COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

faciliter l’innovation

La résilience comme réponse à la crise



Le programme stratégie de relance Fit 4 Resilience a été prolongé d’une année supplémentaire pour permettre aux entreprises de mieux se réinventer. (Photo: Shutterstock)

Le programme stratégie de relance Fit 4 Resilience a été prolongé d’une année supplémentaire pour permettre aux entreprises de mieux se réinventer. (Photo: Shutterstock)

L’impact économique de la pandémie de Covid est encore très présent pour les entreprises. Mais elles disposent, avec Fit 4 Resilience, d’un programme stratégique de relance doté de subsides étatiques non négligeables.

Au sein du vaste plan de relance de l’économie nationale «Neistart Lëtzebuerg» présenté au printemps dernier, le programme Fit 4 Resilience constitue un maillon fort du dispositif mis en place par le gouvernement pour soutenir les entreprises directement touchées par la crise.

Initié par le ministère de l’Économie, développé et géré par l’agence nationale de l’innovation, Luxinnovation, ce programme est spécifiquement destiné aux organisations de toutes tailles (des petites PME artisanales aux grands groupes industriels) impactées de manière significative par la pandémie de Covid. Il consiste en l’élaboration, avec l’aide d’un consultant agréé, d’une feuille de route et une liste d’actions à mettre en œuvre, permettant ainsi à l’entreprise de se doter d’une véritable stratégie de développement à plus long terme, dans laquelle une attention toute particulière est portée à la digitalisation et à la durabilité.

Cette démarche se base notamment sur l’identification des raisons –internes et externes– qui ont mené les entreprises là où elles en sont, et sur l’analyse approfondie de leurs forces et faiblesses. L’exercice a le double intérêt de les aider, non seulement à surmonter ce cap difficile, mais aussi à se projeter dans l’avenir en trouvant des manières de se réinventer.

En six mois, la pertinence du programme Fit 4 Resilience a déjà convaincu pas moins 15 entreprises –cumulant plus de 1.800 emplois– à se lancer ce défi. D’autres dossiers sont en cours d’examen et l’annonce faite par le ministre de l’Économie Franz Fayot de prolonger l’initiative d’une année supplémentaire confirme le bien-fondé du mécanisme proposé. Initialement, le dispositif aurait dû cesser de fonctionner le 31 décembre prochain. Il sera donc encore en vigueur jusqu’au 31 décembre 2021.

Brasserie Nationale s’est remise en question…

Certaines entreprises ont déjà terminé cet exercice stratégique d’introspection et de projection. C’est le cas, par exemple, de la Brasserie Nationale (propriétaire des marques de bière Bofferding et Battin et de l’eau minérale Lodyss), un des fleurons de l’industrie luxembourgeoise, qui a subi de plein fouet les mesures de confinement et les fermetures imposées dans le secteur de l’Horeca. Avec un impact estimé sur le chiffre d’affaires de plus de 20 millions d’euros, soit un quart du chiffre d’affaires global.  

«La tempête que nous traversons est un catalyseur qui nous a forcés à nous remettre en question», explique Frédéric de Radiguès, le directeur général de la Brasserie Nationale. «Ce programme Fit 4 Resilience nous a permis d’identifier des leviers d’efficacité très innovants.»

Il en a résulté trois projets majeurs : une meilleure utilisation des eaux usées (jusqu’à 70% de réutilisation); une digitalisation accrue de la relation entre la Brasserie et ses clients et une optimisation des lignes de production en vue de réduire les stocks et s’appuyer sur meilleure rotation des produits.

La Brasserie Nationale prévoit désormais de soumettre une demande d’aide financière au ministère de l’Économie, dans le cadre du nouveau régime d'aides aux projets d'investissements dans l'ère du Covid-19, entré en vigueur cet été.

… et Instaltec est ressortie plus forte

De son côté, Instaltec, PME artisanale spécialisée dans le domaine des énergies alternatives, des sanitaires, du chauffage et de la ventilation, a trouvé dans ce programme stratégique l’opportunité de ressortir plus fort de la crise.

«Nous avons mis à profit la période de confinement qui nous a été imposée pour réfléchir à une meilleure façon de nous organiser», indique Marcel Frick, l’administrateur-délégué d’Instaltec. «Ce programme Fit 4 Resilience nous a notamment montré comment privilégier davantage la digitalisation dans notre organisation.»

Ainsi, l’entreprise a fait l’acquisition de nouveaux logiciels informatiques, ce qui lui a permis non seulement d’améliorer la gestion interne, mais aussi la qualité de la relation avec ses clients.

«Une analyse approfondie du marché nous a également permis de nous rendre compte que nous devions davantage nous concentrer sur les clients particuliers qui ont vraiment besoin de nos services», explique M. Frick qui, en 2004, avait pris la succession de son père à la tête de l’entreprise qu’il avait fondée en 1976.

Les entreprises intéressées à suivre ce programme peuvent déposer leur dossier ici