POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Tensions internationales

Représailles iraniennes contre les États-Unis



L’Iran a riposté après l’assassinat de l’un de ses hommes forts en Irak. (Photo: Shutterstock)

L’Iran a riposté après l’assassinat de l’un de ses hommes forts en Irak. (Photo: Shutterstock)

L’Iran a tiré cette nuit des missiles sur des bases militaires américaines en Irak en riposte à l’élimination du général Soleimani.

Moins d’une semaine après la frappe américaine visant l’un des hommes forts de la République islamique, celle-ci a répondu dans la nuit de mardi à mercredi. «L’Iran a tiré plus d’une douzaine de missiles balistiques contre les forces militaires américaines et de la coalition en Irak», a déclaré Jonathan Hoffman, porte-parole du ministère américain de la Défense, dans un communiqué. «Il est clair que ces missiles ont été tirés depuis l’Iran et visaient au moins deux bases irakiennes hébergeant des militaires américains et des membres de la coalition à Al-Assad et Erbil.»

Le président américain ne semble pas du tout impressionné si l’on en croit le tweet posté dans la foulée. Il doit s’exprimer dans la journée.

Le gouvernement iranien, par la voix de son chef de la diplomatie, Mohammad Javad Zarif, a affirmé que son pays avait mené et «terminé» dans la nuit des représailles «proportionnées», insistant sur le fait que «nous ne cherchons pas l’escalade ou la guerre».

Ce regain de tension au Moyen-Orient inquiète en ce début d’année – le ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn avait indiqué  la semaine dernière  que «nous sommes très préoccupés par les développements en Irak, et nous appelons l’ensemble des acteurs concernés à la retenue et à la désescalade» – et bouleverse déjà les  prévisions économiques .