POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Arts plastiques

Une nouvelle galerie voit le jour



herve-lancelin4.jpg

Hervé Lancelin promet une sélection d'art contemporain européen (Photo: Gaël Lesure)

Collectionneur passionné et avisé, Hervé Lancelin ouvre sa galerie d’art à Luxembourg ce 15 novembre. Retour sur le parcours de celui qui a acheté son premier Soulages à 18 ans.

C’est un grand espace lumineux d’une centaine de mètres carrés qu’Hervé Lancelin s’apprête à ouvrir dans cette rue cossue du quartier de la gare. Derrière une vitrine encore masquée, un parquet blanc, des lumières au plafond et au sol, un petit comptoir et une grande bibliothèque, le tout sur deux salles, constituent une nouvelle galerie d’art. Les œuvres commencent à arriver et Hervé Lancelin décompte les jours avant l’ouverture. Il nous dévoile une sculpture en bois noir de Christian Lapie, groupe massif et aussi abstrait que sensuel, annonce que les cimaises verront «des artistes européens ou vivants en Europe», d’abord avec une exposition de groupe «pour montrer la sensibilité générale de la galerie», puis en monographies, à un rythme de six expositions par an.

Une passion pour l'art

S’il est né dans un milieu cultivé et sensible à l’art, avec une mère professeur à l’École du Louvre, Hervé Lancelin s’est forgé son goût et ses affinités hors du carcan familial. Très jeune, il fréquente les vernissages et les galeries parisiennes de St-Germain et devient un familier des marchands et des artistes. «Visiter des ateliers, sentir l’essence de térébenthine, passer du temps à discuter avec les artistes… rien ne me plaisait plus.» C’est ainsi qu’il fait l’acquisition, à 18 ans, d’une lithographie de Pierre Soulages, première pièce d’une collection devenue importante. «Petit à petit, j’ai acheté des petites pièces, j’ai forgé mon œil, ma sensibilité…»

De New York à Luxembourg

Études de commerce et finances, passage à New York à l’ONU, puis dans le Berlin de l’après chute du mur, avant un retour en France où il exerce comme consultant, dans le domaine de l’art. Hervé Lancelin a finalement posé ses valises il y a deux ans à Luxembourg, «Un pays en pleine mutation qui est en train de voir naître une économie de la culture et de l’art et qui est bien positionné en Europe». Quand un ancien snack se libère en dessous de son appartement, il n’hésite pas longtemps et se lance dans l’aventure de la galerie.

Galerie Hervé Lancelin

7, rue Michel Rodange à Luxembourg

www.hervelancelin.com