POLITIQUE & INSTITUTIONS

Découvrir d'autres cultures

«Une évolution dans l’offre culturelle»



chloeschonckert_lareleve.jpg

Chloé ambitionne de travailler dans le secteur événementiel et/ou de la communication. (Photo: DR)

Chaque mercredi, Paperjam.lu donne la parole à un étudiant de l'Uni pour connaître ses aspirations, ses ambitions... son opinion au sujet du pays d'aujourd'hui, et de demain.

Prénom: Chloé

Nom: Schonckert

Nationalité: Franco-luxembourgeoise

Âge: 25 ans

Éducation:« J’ai effectué mon cursus secondaire à l’École européenne avant une année sabbatique puis trois années passées à La Rochelle pour effectuer une licence en langues étrangères appliquées avec une orientation sur les Amériques (anglais, espagnol, portugais). Je suis d’ailleurs partie en Amérique latine lors de programmes d’échange pour connaître davantage l’histoire et la culture de ces régions baignées par l’espagnol, le portugais, mais aussi l’anglais.

Pourquoi as-tu choisi de rejoindre l'Uni? «J’avais eu des échos positifs au niveau de l’enseignement et à l’époque de la fin de ma licence, je ne savais plus vraiment dans quelle voie me diriger. Or, le master en Learning and Communication in Multilingual and Multicultural Contexts offre assez de choix dans les cours, permet de toucher à tout,  à l’intersection des domaines de la culture et de la communication. J’étais aussi intéressée par la mixité des étudiants qui fréquentent l’Uni, même si je pense que le site de Belval s’y prêtera mieux en rassemblant les étudiants de différentes facultés.

Quel sera ton projet professionnel au sortir de tes études? «Je viens de terminer mon mémoire à la fin de l’année sur les méthodes éducatives employées pour la revitalisation de la langue indigène de l’Île de Pâques. J’ai postulé pour une mission de volontariat civique pour laquelle j’attends une réponse. J’aimerais évoluer dans le milieu événementiel et de la communication pour être en contact avec des gens et bouger. Je ne me vois pas dans un bureau. J’ai besoin d’autonomie et de pouvoir proposer mes idées.

Souhaiterais-tu exercer cette profession au Luxembourg? «Oui. Je pense que le Luxembourg offre un bon environnement pour démarrer une vie professionnelle, avec beaucoup d’opportunités et de possibilités de créer un réseau.

Dans 10 ans, le Luxembourg sera... «Au niveau culturel, je pense qu’il sera beaucoup plus évolué, même si l’offre actuelle est déjà intéressante. Au niveau de la communauté étudiante, j’espère que cela va évoluer également et que l’Université va continuer à occuper une place de plus en plus importante dans le paysage du pays.»