POLITIQUE & INSTITUTIONS

S'ouvrir l'esprit à l'Uni

«Une ambiance de travail agréable»



lareleve_2005.jpg

Manon Pinatel espère que le déménagement vers Belval permettra l'émergence d'un vrai esprit estudiantin sur le site. (Photo: DR)

Chaque mercredi, Paperjam.lu donne la parole à un étudiant de l'Uni pour connaître ses aspirations, ses ambitions... son opinion au sujet du pays d'aujourd'hui, et de demain.

Nom: Pinatel

Prénom: Manon

Nationalité: Française

Âge: 30 ans

Éducation: «J’ai effectué un master sur les métiers du patrimoine avec une spécialisation en archives, à Aix-en-Provence, région d’où je suis originaire. J’ai ensuite travaillé dans un institut culturel comme documentaliste avant de rejoindre la société comme documentaliste, puis Stocomest, spécialisée dans l’archivage privé. Désirant explorer de nouvelles matières, j’ai repris en 2007 un master à l’Uni sur l’histoire sociale, particulièrement sur les campagnes de vaccination au Luxembourg. J’ai voulu continuer dans cette voie, raison pour laquelle j’ai choisi comme sujet de thèse la formation des sages-femmes au Luxembourg au 19e siècle. Les archives de la maternité de la route d’Arlon offrent un fonds de documents intéressants et la maternité est un sujet qui me touche aussi, étant maman de deux enfants.

Pourquoi avoir choisi de venir à l’Uni? «Je vivais déjà au Luxembourg quand j’ai repris un master pour faire ‘autre chose’ intellectuellement, m’ouvrir l’esprit. J’ai trouvé que l’ambiance de travail était agréable.

Quel sera votre projet professionnel au sortir de vos études? «Je veux tout d’abord boucler ma thèse, améliorer mon allemand et continuer un projet post doctorant, pourquoi pas en enseignant.

Comptez-vous exercer votre profession au Luxembourg? «Ayant fondé une famille au Luxembourg, je suis en effet plutôt orientée pour y rester.

Dans 10 ans, le Luxembourg sera: «Je pense que l’Uni, et le système scolaire en général, va dans un bon sens. J’espère que l’Uni avec Belval dans 10 ans ressemblera à quelque chose, avec un esprit propre et une véritable vie universitaire.»