POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Parcours d'études, parcours de vie

«Un voyage quotidien»



lareleve_soniatrabelsi.jpg

La jeune étudiante considère que le Luxembourg doit davantage faire connaître son offre de formation à l'étranger. (Photo: DR)

Chaque mercredi, Paperjam.lu donne la parole à un étudiant de l'Uni pour connaître ses aspirations, ses ambitions... son opinion au sujet du pays d'aujourd'hui, et de demain.

Prénom: Sonia

Nom: Trabelsi

Nationalité: Italienne et tunisienne

Âge: 25 ans

Éducation: «J'ai étudié l'architecture d'intérieur à Milan et à Bruxelles en participant à un programme Erasmus avant de rejoindre l'Uni pour un master en géographie et aménagement du territoire.

Pourquoi as-tu choisi de rejoindre l'Uni? «J'ai vu que l'offre d'études et le programme étaient bien structurés, intéressants. Il y avait tout ce que je cherchais, au milieu de l'Europe.

Quel sera ton projet professionnel au sortir de tes études? «J'aimerais bien trouver un travail, mais je ne sais pas encore dans quel pays. L'idéal serait de voyager le plus possible dans le cadre de mon travail. Il est important d'une manière générale de trouver un poste dans lequel on se sent bien, un travail que l'on aime faire. J'ai déjà eu la chance de voyager dans le cadre de mes études, je souhaiterais poursuivre cela.

Souhaiterais-tu exercer cette profession au Luxembourg? «Pas forcément, mais je remarque au fur et à mesure que le cadre de travail luxembourgeois est intéressant. Mon esprit nomade se retrouve au Luxembourg, car le pays brasse les cultures, les gens, les langues, c'est comme voyager tous les jours.

Dans 10 ans, le Luxembourg sera... «Il sera encore un pays qui sait apprécier la diversité et accueillant. C'est déjà le cas aujourd'hui. Il doit se faire connaître à l'international comme place importante pour la formation et le travail.

Quant à mon pays d'origine, l'Italie, j'espère qu'il sera capable de sortir de l'impasse où il se situe afin, entre autres, de pouvoir récupérer les talents qui sont partis à l'étranger et retrouver son envergure culturelle, son esprit de croissance et de formation.»