POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Claude Schommer - JDL

«Nous avons nos propres idées»



claudeschommer.jpeg

Claude Schommer: «L’interaction entre le DP et la JDL reste excellente, puisqu'en 2013, trois candidats JDL ont réussi à être élus à la Chambre des députés.» (Photo: DP)

Chaque jeudi, Paperjam partage le regard d’un politicien sur ses débuts, la manière dont il perçoit l’évolution de son parti, et un fait d’actualité qui l’a marqué. Aujourd’hui: Claude Schommer, nouveau président des jonken Demokraten (JDL).

Monsieur Schommer, comment êtes-vous rentré dans le domaine politique et pourquoi avoir choisi le giron du DP?

«Depuis que je suis jeune adolescent, je me suis toujours intéressé aux événements de la commune et c’est avec les élections communales de 2011 que je me suis intéressé davantage aux différents programmes électoraux. De plus, je suis natif de Mondorf-les-Bains, une ville dans laquelle le DP a toujours connu un grand succès. Ainsi, j’ai découvert la JDL et c’est avec Lex Delles, notre actuel député-maire, que nous avions relancé la section locale de la jeunesse démocrate ainsi que le comité régional de la circonscription Est.

La JDL est une organisation indépendante, c’est-à-dire que nous avons nos propres idées et que nous ne sommes pas, comme beaucoup le croient, la section de jeunes du DP. Certes, nous partageons tous les mêmes philosophies politiques ainsi que les mêmes valeurs qui sont basées sur la liberté individuelle.

Comment envisagez-vous le rôle de la JDL, notamment d’ici aux prochaines élections?

«La JDL s’engage pour les jeunes de 16 à 35 ans et observe l’actualité nationale et internationale avec un regard critique, constructif et novateur afin de permettre aux jeunes de se faire entendre, de s’engager, de défendre leurs idées et de réaliser leurs espoirs au Luxembourg et au-delà.

Concernant les élections communales, la JDL est fière de pouvoir affirmer que beaucoup de ses membres sont très engagés au niveau local. L’interaction entre le DP et la JDL reste excellente; lors des dernières élections nationales en 2013, trois candidats de la JDL ont réussi à être élus à la Chambre des députés. Nous espérons pouvoir maintenir ce succès afin que les jeunes soient représentés dans les conseils communaux.

Quel est l’élément d’actualité qui vous a marqué ces derniers jours?

«L’actualité est remplie d’éléments intéressants. Pour moi, l’élément le plus marquant a eu lieu récemment à l’occasion de la Journée mondiale contre l’homo– et transphobie. La JDL a retenu dans un communiqué de presse que, malgré l’instauration du mariage pour tous et l’acceptation croissante à l’intérieur de la société, les homosexuels n’ont toujours pas le droit de donner leur sang. Au mois de juillet 2014, Madame la Ministre Lydia Mutsch a pris position par rapport à ce sujet et a annoncé vouloir remédier à cette inégalité. À ce jour, nous attendons encore des actions concrètes de la part de Madame Mutsch.

Aux côtés du Centre d’information gay et lesbien – Cigale, Rosa Lëtzebuerg asbl et Amnesty International Luxembourg, la JDL était la seule organisation a avoir participé à l’action publique et à s’engager à se battre contre toute sorte de discrimination quant à l’orientation sexuelle.»