POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Alex Krieps – DP

«L’avenir de notre parti est assuré»



krieps_alexander.jpg

Alex Krieps: «Nos ministres ont engagé les réformes nécessaires.» (Photo: DR)

Chaque jeudi, Paperjam donne carte blanche à un politicien, dans laquelle il évoque ses débuts, la manière dont il perçoit l’évolution de son parti, et un fait d’actualité qui l’a marqué. Aujourd’hui: Alexander Krieps (DP), député.

Monsieur Krieps, quel a été votre premier acte militant?

«Je me souviens très bien de mon premier acte militant. Devenu membre du DP en 1973 – deux ans après l’entrée au gouvernement de mon père Émile –, j’ai aidé à distribuer, avant les législatives de 1974, les éditions électorales du ‘Lëtzebuerger Journal’, à l’époque le journal du DP. Cette distribution se faisait tôt le matin sur les communes de Bertrange et Strassen, où nos sections étaient moins fortes qu’aujourd’hui.

Comment envisagez-vous l’avenir politique du DP au regard des prochaines échéances électorales?

«Je pense que l’avenir de notre parti est assuré. Nous avons beaucoup de jeunes militants, une fraction parlementaire dynamique et nos ministres ont engagé les réformes nécessaires, dont notamment au niveau des finances publiques qui se portent mieux. Je n’ai pas l’impression qu’il y aura un retour aux politiques de l’arrosoir d’avant ce gouvernement! Rappelez-vous les déficits cumulés en 2011, 2012 et 2013 de 8,5 milliards d’euros.

Qu’avez-vous retenu de l’actualité de ces derniers jours? Quel événement vous a plus particulièrement marqué? Et pourquoi?

«Je m’inquiète évidemment de la montée presque quotidienne des actes de terrorisme, avec beaucoup de victimes innocentes. Nous mettrons 20 à 30 ans avant de contrôler ces actes. Les religions ne sont que le prétexte, c’est surtout la faillite de la société et du vivre ensemble. L’intégration ne se fera que par l’école publique et par le travail.»