COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Carte blanche (4/8)

Être au bon endroit au bon moment



carteblanchephoto_edouard.jpg

(Photo: Edouard Olszewski / archives Paperjam)

À l’occasion de la fin d’année, Paperjam a laissé une carte blanche à ses collaborateurs photographes réguliers. Ils partagent avec vous l’impression laissée par une photo réalisée pour Paperjam. Dans l’envers de l’objectif. Suite de la série avec Edouard Olszewski.

Il arrive lors d’une prise de vue qu’une seconde d’inattention ou un bouton mal enfoncé entraîne d’heureux accidents esthétiques… Ce portrait a été réalisé pour illustrer une Cover Story avec Laurent Muller, président de la Fédération des jeunes dirigeants d’entreprise (FJD). 

Relire l’interview de Laurent Muller publiée dans l’édition de juillet-août 2018

Ici, un temps d’obturation accidentellement élevé permet à une petite flamme de balayer l’image de traînées lumineuses abstraites. Elles accentuent le côté songeur du regard et affirment les lignes de composition d’une photo qui d’ordinaire pourrait facilement finir sa course dans un formatage de carte mémoire!

Photo dans son format original:

Ce portrait semble me rappeler régulièrement à l’ordre, comme pour me dire que la pratique photographique consiste à être au bon endroit au bon moment, mais qu’au-delà d’une technique qu’il convient de maîtriser, elle implique de lui reconnaître une grande part d’arbitraire. Elle est importante pour moi, car elle me rappelle que c’est en effectuant un certain nombre de choix subjectifs face à cette composante aléatoire que le photographe fait entendre sa voix, plus qu’en effectuant la démonstration d’un savoir-faire technique.


Edouard Olszewski