POLITIQUE & INSTITUTIONS
EUROPE

Carte blanche

Bonne journée à l’Europe!



dsc_8047_preview.jpg

Pour Yuriko Backes, chef de la représentation de la Commission au Luxembourg, «l’histoire de demain s’écrit aujourd’hui». (Photo: Mike Zenari)

La Journée de l’Europe est célébrée chaque année le 9 mai en hommage à la déclaration de Robert Schuman de 1950. Ce jour symbolise la naissance de ce qui est aujourd’hui l’Union européenne. La fête de l’Europe aura lieu cette année sur la place d’Armes, à Luxembourg-ville.

Pendant presque 70 ans, nous avons construit une union qui encourage la coopération pacifique, le respect de la dignité humaine, la liberté, la démocratie, l’égalité et la solidarité entre les nations et les peuples européens. Il faut être fier, du fait que nous avons mis en place une union unique en son genre, qui a donné la plus longue période de paix en Europe à ses populations. Il serait difficile aujourd’hui d’imaginer notre vie sans la libre circulation à travers l’Europe et sans l’euro, pour ne citer que deux des principaux acquis de l’Union européenne.

La Commission Juncker, depuis son entrée en fonction, a mis l’accent sur la création d’une union qui mise sur des résultats concrets et tangibles au profit de ses citoyens et sur les questions d’avenir qui leur tiennent à cœur.

Beaucoup reste à faire.

Yuriko Backes, chef de la représentation de la Commission au Luxembourg

Beaucoup a été fait pour construire une Europe plus sûre et sécurisée, que ce soit pour sécuriser les frontières, pour gérer l’afflux migratoire, pour lutter contre les cyberattaques, ou encore pour protéger les données des citoyens. Nous avons contribué à construire une Europe plus prospère et soucieuse du développement durable. 611.000 PME – dont des PME basées au Luxembourg – ont un meilleur accès au financement de leurs projets grâce au plan d’investissement européen, qui agit parallèlement en faveur d’une économie moderne, propre et durable. Et beaucoup a été fait pour construire une Europe plus sociale et plus juste, avec, entre autres, l’adoption à Göteborg du pilier européen des droits sociaux.

Par contre, on le sait, beaucoup reste à faire. Sur base de la feuille de route de Bratislava, la déclaration de Rome, ainsi que le «Leaders’ Agenda», nous construisons désormais une Europe à 27. La Commission a soumis, le 2 mai dernier, une proposition de budget européen post-2020 (2021 à 2027) qui reflète les priorités politiques communes et représente un véritable investissement dans l’avenir de l’UE. Certes, les négociations seront difficiles, mais il faut y parvenir avant les élections européennes. Le sommet de Sibiu en mars 2019 sera un rendez-vous important à cet égard.

Questionnaire sur l’avenir de l’Europe

D’ici là, il faut se retrousser les manches, il faut travailler dans l’intérêt des citoyens, et avec eux. Par le biais des dialogues citoyens que nous organisons et dont les idées et préoccupations formulées par les citoyens sont scrupuleusement notées et analysées, la Commission européenne s’est engagée à écouter les citoyens à travers l’Europe. Sur initiative du président Emmanuel Macron, et avec le soutien de la Commission, les États membres organisent aussi des consultations citoyennes. L’apport des citoyens est essentiel pour mettre les politiques sur la bonne voie.

Le week-end dernier, un panel de 97 citoyens (dont 3 Luxembourgeois) de tous les pays membres de l’UE, à l’exception du Royaume-Uni, s’est réuni à Bruxelles et a élaboré un document avec 12 questions, qui sera disponible pour tous les citoyens européens désireux de s’exprimer sur l’avenir de l’Europe. Il s’agit d’une grande première dans l’histoire de l’UE. Ce questionnaire sera mis en ligne par la Commission à l’occasion de la Journée de l’Europe. Les résultats seront soumis aux chefs d’États ou de gouvernement au mois de décembre. J’encourage vivement nos concitoyens à participer à cette consultation!

Dans un monde de plus en plus globalisé, il n’y a pas d’alternative à l’Union.

Yuriko Backes, chef de la Représentation de la Commission au Luxembourg

L’histoire de demain s’écrit aujourd’hui, et les décisions prises au niveau européen impacteront encore longtemps les générations à venir. L’année dernière, nous avons fêté le 60e anniversaire de la signature des traités de Rome, le 60e anniversaire du Fonds social européen, et le 30e anniversaire du programme Erasmus. L’année 2018 marque aussi le 40e anniversaire de l’union douanière et le 25e anniversaire du marché unique. Nous avons également célébré le travail et les réalisations des institutions européennes, notamment celles qui ont leur siège au Luxembourg, à savoir la Cour de Justice (60 ans), la Banque européenne d’investissement (60 ans) et la Cour des comptes (40 ans).

Une entreprise «audacieuse et visionnaire»

Dans notre Union d’aujourd’hui, il est parfois devenu plus difficile de concilier les positions divergentes des États membres. Mais à terme, et dans un monde de plus en plus globalisé, il n’y a pas d’alternative à l’Union pour garantir la prospérité et le bien-être de nos populations, basés sur nos valeurs fondamentales.

La construction de l’unité européenne demeure une entreprise audacieuse et visionnaire. «Notre chance, c’est d’être unis», ont déclaré les dirigeants de 27 États membres, ainsi que du Conseil européen, du Parlement européen et de la Commission européenne, à Rome le 25 mars 2017. Oui, c’est une chance, pour le Luxembourg aussi. Bonne fête à l’Europe!