ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Plan de transformation

Renault supprimera 14.600 postes d’ici trois ans



Le groupe consacrera 650 millions d’euros à digitaliser sa production, qui va réduire de 4 à 3,3 millions de véhicules par an dès 2024. (Photo: Shutterstock)

Le groupe consacrera 650 millions d’euros à digitaliser sa production, qui va réduire de 4 à 3,3 millions de véhicules par an dès 2024. (Photo: Shutterstock)

Comme le constructeur l’avait annoncé à l’occasion de la publication de ses résultats, Renault a présenté, jeudi soir, son plan de transformation pour alléger ses charges de 2 milliards d’euros. 14.600 postes disparaîtront d’ici trois ans.

L’Alliance Renault continue à tanguer, et la crise n’a rien arrangé. La direction du groupe Renault a présenté, jeudi soir, un plan de transformation radical, qui prévoit un allègement des charges de 2 milliards d’euros, sur trois ans, et qui coûtera 1,2 milliard d’euros pour sa mise en œuvre.

Il passera par la suppression de 14.600 postes, dont 4.600 en France, «à travers un dialogue exemplaire avec les organisations syndicales et les collectivités locales», dit le communiqué de presse .

«Le projet de plan tend à poser les bases d’un développement pérenne du groupe Renault. En France, celui-ci s’organiserait autour de pôles d’activités stratégiques d’avenir: les véhicules électriques, les véhicules utilitaires, l’économie circulaire et l’innovation à forte valeur ajoutée. Ces grands pôles d’excellence régionaux basés en France constitueraient le cœur de la reconquête du groupe. À Flins et Guyancourt, le groupe réorganiserait ses activités», dit le texte.

Le plan prévoit une «amélioration de l’efficacité et réduction des coûts de l’ingénierie, en bénéficiant des acquis renforcés de l’Alliance» pour environ 800 millions d’euros, grâce notamment à l’optimisation des ressources sur des sites de recherche et de développement à forte valeur ajoutée; une digitalisation de l’appareil industriel pour 650 millions d’euros pour réduire la production de 4 millions à 3,3 millions d’ici 2024; et un recentrage et une digitalisation des fonctions de support pour 700 millions d’euros.

Le groupe a aussi annoncé «le transfert de la participation de Groupe Renault dans Dongfeng Renault Automotive Company Ltd (DRAC) en Chine à Dongfeng Motor Corporation et l’arrêt des activités de véhicules particuliers thermiques sous marque Renault sur le marché chinois.»