POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Transports

Une réforme Adapto préparée «sans les concernés»



Si la gratuité du service Adapto sera effective le 1er mars, la réforme des conditions d’accès au service est reportée de deux mois. (Photo: Shutterstock)

Si la gratuité du service Adapto sera effective le 1er mars, la réforme des conditions d’accès au service est reportée de deux mois. (Photo: Shutterstock)

Si la gratuité du service Adapto sera effective le 1er mars, le collectif 1329 regrette que le ministère de la Mobilité et des Travaux publics ait voulu réformer les conditions d’accès à ce service à la même date, sans inclure suffisamment les personnes handicapées lors de la préparation du projet.

«La réforme Adapto se met en place sans inclure les personnes concernées», regrette Joël Delvaux, membre du collectif 1329, lors d’une conférence de presse du collectif, lundi soir.

Si la gratuité du service Adapto, le transport sur demande pour personnes à mobilité réduite, a été accordée et sera effective le 1er mars prochain après le succès de la pétition portée par le collectif 1329, ce dernier regrette que le ministère de la Mobilité et des Travaux publics ait voulu que la réforme des conditions d’accès au service soit mise en œuvre à la même date.

La réforme prévoit de clarifier les conditions d’accès au service afin que seuls les citoyens atteints d’un «handicap irréversible» y aient accès. Les cartes actuelles ne devaient plus être valables au-delà du 2 mars, et une nouvelle demande moyennant un nouveau formulaire et un nouveau certificat médical était nécessaire.

Le collectif regrette un nouveau formulaire «très difficile à comprendre», ainsi que la présentation «tardive» du projet, qui aurait provoqué de «l’inquiétude» chez les personnes concernées.

Une carte provisoire valable jusqu’au 30 avril

Le ministère a réagi en accordant un délai de deux mois, sous la forme d’une carte provisoire valable jusqu’au 30 avril.

Malgré cela, le collectif se plaint de l’attitude du ministère, qui n’a pas impliqué les personnes concernées lors de la préparation du projet. «Le ministère doit arrêter cette méthode qui consiste à décider seul», estime Joël Delvaux. «Il ne connaît pas le domaine, mais ne vient pas nous voir.»

Le projet a cependant été transmis au Conseil supérieur des personnes handicapées, assure le ministre de la Mobilité et des Travaux publics, François Bausch , dans une réponse parlementaire du 17 février.

«Le conseil n’a eu que deux jours pour rendre son avis, et seule une petite parcelle de celui-ci a été prise en considération, comme si le ministère n’avait aucune volonté de changer quoi que ce soit à leur projet», relativise Joël Delvaux.

Une «étroite collaboration» exigée

«Les réformes en la matière doivent être effectuées en étroite collaboration avec les personnes concernées, tout comme le prévoit la convention internationale de l’Onu sur le droit des personnes handicapées», explique Joël Delvaux.

Le collectif 1329 se déclare «prêt à travailler pour préparer et suivre cette réforme, et faire en sorte qu’elle soit une réussite». Une fois la réforme mise en œuvre, une collecte de témoignages des utilisateurs sera effectuée par le collectif, à partir de laquelle il tirera un bilan de la réforme.

Selon le ministère, 4.784 personnes ont utilisé le transport Adapto au moins une fois au cours de l’année 2019.