PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

étude s&p

Le redressement des banques prendra beaucoup de temps



Les banques mondiales ne pourront se redresser que lentement de la crise Covid-19.  (Photo: Shutterstock)

Les banques mondiales ne pourront se redresser que lentement de la crise Covid-19.  (Photo: Shutterstock)

Standard & Poor’s estime que le redressement des banques, suite à la crise, sera très lent et fragile. Pour la plupart des systèmes bancaires mondiaux, le retour à la situation «pré-Covid» ne devrait pas survenir avant fin 2023.

La remise à niveau des institutions bancaires après la crise du Covid-19 prendra du temps. Sans doute plus que pour l’industrie. Pour s’en faire une idée claire, Standard & Poor’s a analysé 20 des principaux systèmes bancaires mondiaux.

La principale conclusion de la société de notation financière est que les grands systèmes bancaires ne retrouveront pas leur niveau pré-crise sanitaire avant 2023, et parfois bien plus tard. Pour les systèmes les moins touchés, les espoirs de redressement ne peuvent pas être vus avant fin 2022.

S&P explique cette situation par un «effet retard» que subit le monde bancaire par rapport aux entreprises. Qu’il s’agisse du ralentissement de l’économie comme du rebond. La reprise du secteur bancaire peut venir jusqu’à 18 mois après la relance de l’économie.

Dans son scénario de base, l’agence de rating part du principe qu’un vaccin ne sera pas disponible avant les environs de la mi-2021. Elle fait également le pari d’une reprise fragile pour le monde bancaire.

Dégâts en cascade

«Celle-ci ne dépendra pas uniquement de la reprise économique, mais aussi de la nature et de l’ampleur des dommages économiques qui auront affecté les entreprises et les ménages avant la reprise», explique S&P dans son analyse.

Elle prévoit des pertes de 2.100 milliards de dollars (environ 1.800 milliards d’euros) au niveau des crédits pour les années 2020 et 2021 pour le secteur bancaire mondial.

Pour preuve de son pessimisme relatif, l’agence note qu’au 7 septembre, elle a déjà donné 335 décisions de notation négative sur des banques.

Parmi les pays analysés, S&P se montre le plus optimiste pour les systèmes bancaires de Chine, du Canada, de Singapour, Hong Kong, de la Corée du Sud et d’Arabie saoudite. Ils devraient avoir remonté la pente pour fin 2022.

Pour les États-Unis, le Royaume-Uni, la France ou l’Allemagne, il faudra attendre un an de plus, selon ses projections.