POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Bilan annuel

Des récoltes de céréales «satisfaisantes»



264260.jpg

Le ministre de l’Agriculture, Romain Schneider, s’est rendu aujourd’hui aux Moulins de Kleinbettingen pour faire le bilan de la récolte céréalière de l’année. (Photo: ministère de l’Agriculture)

Romain Schneider, ministre de l’Agriculture, a présenté le bilan des récoltes de céréales, mercredi 4 septembre. Des pertes de qualité et de rendement sont à déplorer.

C’est un bilan en demi-teinte que  Romain Schneider , ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, a exposé, mercredi 4 septembre.

Sans surprise, les variations climatiques, aussi bien la sécheresse que la grêle, ont impacté les récoltes. Mais toutes les régions n’ont pas été touchées de la même façon.

Dans un communiqué du 4 septembre , le ministère indique ainsi que «la récolte céréalière de 2019 ne présente pas une image uniforme. Malgré la sécheresse et la chaleur, les volumes de récoltes de 2019 ont été certes très variables, mais satisfaisants dans l’ensemble, avec des pics de rendement dans certains endroits.»

Perte de qualité

Le ministère fait également état de premières récoltes de qualité moyenne, et de légères pertes de qualité dans le grain récolté récemment dans le Nord. «Les vagues de chaleur de fin juin et début juillet 2019 ont particulièrement affecté les cultures, qui ont mûri plus tard», précise-t-il.

Le rendement du colza a en effet été plus faible, tout comme celui des céréales d’été (orge, blé, avoine...), qui s’avère inférieur à la moyenne en raison du manque de pluie.

L’Administration des services techniques de l’agriculture (Asta) relevait quant à elle une année moyenne pour le maïs à la fin août, ainsi que des rendements hétérogènes dans les prairies.

«Dans l’est du pays en particulier, les prairies et le maïs produiront des rendements inférieurs à la moyenne. En juin, les dégâts causés par la grêle dans l’ouest du pays ont entraîné des rendements inférieurs à la moyenne dans les exploitations touchées localement», précise le communiqué du ministère.

Production de blé bio

Romain Schneider souhaite développer la part des  céréales produites au Grand-Duché . «La démographie luxembourgeoise est en hausse, et la demande de produits céréaliers locaux devrait suivre le rythme! Ce potentiel doit être exploité! Il est également important que le Luxembourg continue à s’appuyer sur sa propre production régionale de plants. Ce n’est qu’ainsi que l’agriculture pourra continuer à se développer et à s’adapter», a-t-il affirmé.

La visite du ministre aux Moulins de Kleinbettingen a par ailleurs été l’occasion de mettre en avant la filière de blé biologique luxembourgeoise.

Les Moulins de Kleinbettingen travaillent avec 250 agriculteurs locaux qui récoltent en moyenne 18.000 tonnes de blé pour la farine produite localement. Et en 2019, 350 tonnes de blé biologique ont été récoltées pour la première fois en coopération avec Biog et transformées en farine biologique.