ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

European Innovation scoreboard

La recherche, pilier de l’innovation



«Une reconnaissance significative des efforts continus du pays pour développer un paysage de RDI de classe mondiale», se réjouit Marc Schiltz, le secrétaire général du Fonds national de la recherche. (Photo: Bohumil Kostohryz)

«Une reconnaissance significative des efforts continus du pays pour développer un paysage de RDI de classe mondiale», se réjouit Marc Schiltz, le secrétaire général du Fonds national de la recherche. (Photo: Bohumil Kostohryz)

Le tableau de bord européen de l’innovation, publié par la Commission européenne, repositionne le Luxembourg parmi les pays leaders, grâce à un écosystème de recherche attractif et performant. 

Les années se suivent et se ressemblent (presque) pour le Luxembourg en termes d’innovation, à la lecture du tableau de bord de l’innovation publié, annuellement, par la Commission européenne. Positionné en 2018 parmi les «leaders» de l’innovation, le pays avait, en 2019, glissé vers le deuxième groupe – «Les innovateurs forts» – tout en améliorant ses performances générales.

Pour l’édition 2020 de cet European Innovation Scoreboard, le Luxembourg retrouve le groupe des champions de l’innovation, aux côtés de l’intouchable trio scandinave – Suède, Finlande, Danemark – et des Pays-Bas. «L’attractivité des systèmes de recherche, les impacts sur l'emploi et le volet ‘Ressources humaines’ constituent les dimensions les plus fortes de l’innovation au Luxembourg», indique le rapport. «La forte augmentation en 2019 est principalement due à l’amélioration des performances dans les domaines ‘Titulaires de doctorats’ et ‘Pénétration du haut débit’.»

Pour le premier indicateur, l’indice de performance relative par rapport à l’Union européenne (base = 100) est passé de 32,4 en 2012 à 94,7 en 2019. Pour le second, il a bondi de 130 à 340 sur la même période.

Collaborations internationales

«Pour la troisième année consécutive, le Luxembourg se classe au premier rang des systèmes de recherche attractifs. Cela souligne le développement considérable de notre jeune écosystème de la recherche et de l’innovation, et constitue une reconnaissance significative des efforts continus du pays pour développer un paysage de RDI de classe mondiale», se réjouit Marc Schiltz, le secrétaire général du Fonds national de la recherche (FNR) et par ailleurs président de Science Europe, l’association d’instituts de recherche et de financeurs de la recherche.

Le vaste réseau de collaborations internationales, mis en place ces dernières années, renforce encore ce constat d’excellence. Un quart des projets financés par le FNR entre 2014 et 2019 sont des projets internationaux. Le FNR est, ainsi, signataire de 18 accords de collaboration bilatéraux et est partenaire de plus de 12 réseaux de recherche internationaux offrant des opportunités de recherche multilatérales avec plus de 35 pays pour les chercheurs basés au Luxembourg.

«Même s’il est de petite taille, le paysage national de la recherche luxembourgeoise prouve sa qualité et dispose d’arguments encore plus convaincants», note M. Schiltz. «J’en veux pour preuve le niveau élevé des synergies et des collaborations entre les institutions, comme le montre actuellement la task force Covid-19 de Research Luxembourg.»

L’initiative Research Luxembourg symbolise les synergies mises en œuvre par l’écosystème national. Fruit d’une collaboration entre les principaux acteurs publics de la recherche du pays (Luxembourg Institute of Health, Luxembourg Institute of Socio-Economic Research, Luxembourg Institute of Science and Technology, Université du Luxembourg et FNR – le tout avec le soutien du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche –), cette initiative a pour objectif de promouvoir la coopération scientifique au Luxembourg et de communiquer les activités du secteur dans son ensemble. Son travail intensif en pleine crise du Covid-19 a montré l’efficacité de la démarche.

Des outils sur mesure

Si la recherche constitue un des piliers forts de la stratégie d’innovation du Luxembourg, il n’est évidemment pas le seul. Le rapport met ainsi également en avant un environnement propice à l’innovation par les entreprises porté, non seulement, par une infrastructure technologique performante, mais aussi par un esprit d’entreprise axé sur les opportunités (avec un score relatif de 122,2 par rapport à la moyenne européenne (base = 100)).

«La performance générale du Luxembourg démontre à nos pays voisins et aux autres  membres de l’Union européenne que nous sommes capables d’offrir un des meilleurs écosystèmes et que le Grand-Duché est un lieu attractif pour la recherche et l’innovation», analyse Sasha Baillie, la CEO de Luxinnovation, l’agence nationale de promotion de l’innovation. «Cela doit nous servir aussi à encore mieux cibler les défis que nous allons devoir relever. Ainsi, nous devons veiller à offrir des programmes d’innovation qui sont en ligne avec les opportunités qui se présentent pour nos entreprises.

En complément d’un arsenal de régimes d’aides financières proposé par le ministère de l’Économie pour les entreprises, les programmes de performance et d’innovation «Fit 4» gérés par Luxinnovation, en réponse aux attentes et aux besoins des entreprises, constituent pour ces dernières un bon moyen de trouver des solutions de développement et de financement pour l’avenir.

«À cela s’ajoute le fait que la Data-driven Innovation Strategy, publiée l’année dernière par le ministère, offre une orientation forte», note Mme Baillie. «Le gouvernement investit dans l’infrastructure digitale et Luxinnovation, en collaboration avec d’autres partenaires, est en mesure de proposer différents services permettant aux entreprises d’aborder leur processus de transformation numérique, un des points essentiels à traiter pour elles.»