POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Finances publiques

Les recettes trimestrielles de l’État augmentent de 13%



Pierre Gramegna estime que le gouvernement peut aborder avec sérénité l’exécution du budget définitif pour 2019. (Photo: Matic Zorman / Archives)

Pierre Gramegna estime que le gouvernement peut aborder avec sérénité l’exécution du budget définitif pour 2019. (Photo: Matic Zorman / Archives)

Les recettes de l’État sont en hausse au cours du premier trimestre 2019. Selon les chiffres présentés par le ministre des Finances Pierre Gramegna, ce 20 mai, la situation est saine, d’autant plus que les dépenses sont en baisse.

Ce lundi 20 mai, le ministre des Finances,  Pierre Gramegna , a présenté la situation des comptes financiers de l’État à la fin du premier trimestre 2019, lors de la réunion jointe de la Commission des finances et du budget et de la Commission du contrôle de l’exécution budgétaire.

Au cours du premier trimestre, les recettes de l’Administration centrale ont connu une croissance de +13,3%. Une tendance positive qui s’inscrit dans la continuité des dernières années. Selon le ministre des Finances, elle vient, d’une part, de la bonne conjoncture, mais montre aussi le fruit des efforts en matière de digitalisation dans la collecte des impôts.

Un excédent de 501,5 millions d’euros

Les dépenses ont en revanche reculé de 2,3% par rapport à la même période en 2018, notamment en raison du recours à la procédure des douzièmes provisoires, adoptée pour laisser le temps à la nouvelle coalition d’adopter un accord de gouvernement après les élections d’octobre 2018.

La situation de l’Administration centrale s’est améliorée de 677 millions d’euros par rapport à la même période en 2018 et présente au 31 mars 2019 un solde excédentaire de 472 millions d’euros. Selon les règles de la comptabilité de l’État, le solde des comptes de l’État au 31 mars 2019 fait état d’un excédent de 501,5 millions d’euros.