PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Dette

Quintet renforce son capital de 125 millions d’euros



Nicholas Harvey, Group CFO de Quintet Private Group, satisfait d’avoir positionné la banque en tant qu’émetteur. (Photo: Quintet Private Bank)

Nicholas Harvey, Group CFO de Quintet Private Group, satisfait d’avoir positionné la banque en tant qu’émetteur. (Photo: Quintet Private Bank)

Quintet Private Bank vient de renforcer ses fonds propres de 125 millions d’euros grâce à une opération auprès d’investisseurs institutionnels. Pour son group CFO, Nicholas Harvey, il s’agit d’un premier pas.

Quintet Private Bank a placé 125 millions d’euros de titres additionnels de catégorie 1 (additional tier 1, ou AT1) auprès d’investisseurs institutionnels. L’opération a été finalisée ce 21 octobre et, désormais, ces titres seront admis sur le marché Euro MTF de la Bourse de Luxembourg.

«Cette opération nous permet de développer une autre catégorie de capitaux réglementaires, à côté des fonds propres, explique à Paperjam Nicholas Harvey , Group CFO de Quintet. Cette catégorie est prévue par la réglementation bancaire, mais comme beaucoup de banques de plus petite dimension nous nous étions limités aux fonds propres en action.»

Des capitaux propres confortables

Contrôlé par le groupe qatari Precision Capital, Quintet dispose à fin juin de capitaux propres à hauteur de 1,1 milliard d’euros. Mais le groupe luxembourgeois de banque privée est ambitieux et développe actuellement une stratégie d’expansion au niveau européen.

«Notre actionnaire soutient pleinement cette stratégie, confirme le Group CFO. Sur les 12 derniers mois, il a injecté 100 millions d’euros supplémentaires pour soutenir le développement du groupe.» Depuis son acquisition en 2012, l’actionnaire a augmenté sa participation de 300 millions d’euros.

«Nos capitaux propres sont largement supérieurs aux exigences réglementaires, nous disposons d’excédents confortables pour assurer notre développement, rassure Nicholas Harvey. Mais cette opération permet surtout de diversifier les sources de capitaux qui sous-tendent la croissance du groupe et de nous positionner en tant qu’émetteur ayant accès aux marchés de capitaux d’instruments cotés.»

Il est logique de commencer par ce genre d’instruments, qui seront fort probablement complétés à moyen terme par des émissions de dette traditionnelle.

Nicholas Harvey,  Group CFO,  Quintet Private Bank

Pour boucler l’opération, la banque a mené un road show virtuel qui a rassemblé plusieurs dizaines d’investisseurs. Elle prévoit, à l’avenir, de renouveler ces appels aux marchés des capitaux. «Il est logique de commencer par ce genre d’instruments, qui seront fort probablement complétés à moyen terme par des émissions de dette traditionnelle», convient-il.

D’autant que Quintet n’a pas fait une croix sur ses projets de développements, même si ce sont par ces projets que le groupe explique son déficit de l’exercice 2019 (-44 millions d’euros).

«Nous venons de lancer un plan de développement vers l’Asie à partir de la Suisse , nous profiterons de cette nouvelle filiale installée cette année pour nous développer également dans d’autres régions du monde», confirme Nicholas Harvey, qui dit aussi vouloir continuer le recrutement de nouveaux banquiers privés dans les différentes filiales du groupe, y compris au Luxembourg.