PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Structure juridique

Quintet Private Bank fusionne ses banques locales



Quintet Private Bank fusionne ses entités basées à l’étranger. (Photo: Quintet PB)

Quintet Private Bank fusionne ses entités basées à l’étranger. (Photo: Quintet PB)

Quintet Private Bank simplifie sa structure juridique en fusionnant ses filiales à l’étranger au sein d’une entité européenne basée au Luxembourg. Mais les différentes marques sont maintenues, tout comme le management local.

Dans le contexte de la nouvelle stratégie du groupe définie en fin d’année dernière, Quintet Private Bank a décidé de s’attaquer à sa structure juridique en procédant à la fusion de ses filiales européennes.

Une fois cette opération finalisée, à la fin de cette année ou au début 2021, les sociétés Puilaetco (Belgique), Merck Finck (Allemagne) et InsingerGilissen (Pays-Bas) seront intégrées dans Quintet Private Bank (Europe) SA. À cette occasion, une nouvelle business unit, appelée «Quintet Europe», sera créée au sein du groupe Quintet et englobera les activités au Luxembourg, ainsi que celles des succursales du groupe (Belgique, Pays-Bas, Allemagne et Espagne).

Cette opération vise à simplifier le mode de fonctionnement du groupe.

Siegfried Marissens,  secrétaire général,  Quintet Private Bank

«Cette opération vise à simplifier le mode de fonctionnement du groupe», explique Siegfried Marissens, le secrétaire général de Quintet Private Bank. «Ces entités deviennent des succursales de la maison mère luxembourgeoise, ce qui permettra une gestion plus efficace et efficiente.»

Au niveau réglementaire, le régulateur local reste responsable au niveau de la protection des clients et des mesures anti-blanchiment, mais tout ce qui concerne les aspects prudentiels sera désormais du ressort de la CSSF et de la Banque centrale européenne.

«Cette opération confirme le maintien de la maison mère au Luxembourg», pointe le secrétaire général. «La solidité de la place financière et de l’économie, son environnement réglementaire et juridique stable ont été des éléments qui ont soutenu ce choix pour le Luxembourg comme pays à partir duquel cette opération de fusion est effectuée.»

Rien ne change

Au niveau opérationnel, tout reste pratiquement inchangé. Les entités préservent leur marque locale, leur approche commerciale, leur management. Il y aura juste certains ajustements au niveau du personnel chargé des relations avec les autorités de contrôle.

À noter aussi que deux filiales du groupe bancaire restent hors de la nouvelle entité Quintet Europe. Il s’agit de la banque britannique Brown Shipley et de la nouvelle entité Quintet Switzerland . «Les raisons sont diverses, mais la principale est qu’elles opèrent hors du territoire de contrôle de la Banque centrale européenne», explique Siegfried Marissens.