PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS

Nicolas Mackel (LuxFlag)

«Une tendance croissante à la transparence»



nicolas_mackel_luxflag.jpeg

«Le label est octroyé aux fonds qui investissent au moins 75% de l’actif total dans des investissements en lien direct avec l’atténuation et/ou l’adaptation au changement climatique. (Photo: Mike Zenari / archives)

Dans le cadre du «10x6 Place financière: quelles perspectives au-delà des succès?» organisé par le Paperjam Club le mercredi 1er mars, l’un des orateurs, Nicolas Mackel (LuxFlag), présente ses réflexions sur les perspectives de la place financière luxembourgeoise.

Monsieur Mackel, quelles conséquences la crise financière a-t-elle eu sur les investisseurs et l’activité de labellisation des fonds d’investissement de la Place?

«Depuis la crise financière, il y a une tendance croissante à la transparence, aussi à la demande des clients, particulièrement en ce qui concerne l’investissement durable. Les gens veulent s’assurer que leurs investissements soient réellement durables. De plus, les investisseurs sont de mieux en mieux informés. Cependant, le marché est encore sous-développé en matière de standards, surtout au regard de la finance verte. C’est la raison pour laquelle LuxFlag a développé un label de finance verte, dont la popularité au sein du marché ne cesse de croître. Le label est octroyé aux fonds qui investissent au moins 75% de l’actif total dans des investissements ayant un lien direct et évident avec l’atténuation et/ou l’adaptation au changement climatique ou avec les activités s’y relatant. Le Label Finance verte, accompagné des conditions strictes d’accès à la ‘Luxembourg Green Exchange LGX’ font du Luxembourg un pionnier dans le développement des standards de l’industrie.

L’environnement international est instable... Est-il possible aujourd’hui de penser véritablement une stratégie à long terme? 


«Opérer sur les marchés internationaux est impossible sans une stratégie à long terme, qui revêt, à l’heure actuelle, une importance d’autant plus grande. Les investisseurs internationaux n’apprécient ni l’instabilité ni l’imprévisibilité. La stratégie du centre financier n’a, malgré des développements mondiaux récents, pas changé. Nous souhaitons rester un centre européen d’excellence, spécialisé dans les activités transfrontalières, depuis lequel les institutions financières mondiales peuvent servir leurs clients européens et internationaux.

Selon vous, quel positionnement la place financière luxembourgeoise doit-elle adopter pour maintenir son développement dans les années à venir? 


«Afin d’attirer les affaires, nous devons nous assurer que l’ouverture de la Place ainsi que les conditions politiques, économiques, fiscales et réglementaires soient maintenues voire améliorées. Ceci comprend la transposition rapide et efficace des directives européennes, l’élargissement de notre boîte à outils, l’incorporation horizontale de la numérisation dans tous les secteurs et l’attraction de talents. Au niveau supranational, il est important de continuer à défendre le marché unique européen et ses quatre libertés.»

Les inscriptions au «10x6 Place financière: quelles perspectives au-delà des succès?» sont ouvertes sur le site du Paperjam Club.