ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Bertrand Brackman (SAP Luxembourg)

«Le Luxembourg est un marché important pour SAP»



7j0b4463.jpg

«Le grand objectif de SAP est de proposer un ERP qui soit commandé par la voix», rappelle Bertrand Brackman, le directeur commercial de SAP Luxembourg. (Photo: Maison moderne / archives)

SAP Luxembourg organise mercredi à Luxexpo The Box son forum biannuel. Une grande messe digitale qui rassemblera clients et prospects de l’éditeur de logiciels d’entreprise autour du thème de l’entreprise intelligente.

Monsieur Brackman, le forum SAP se tient tous les deux ans au Luxembourg, en alternance avec un événement similaire à Bruxelles. Pourquoi le Grand-Duché?

«Tout simplement parce qu’il s’agit d’un marché important pour SAP. Je suis arrivé à ce poste il y a 4 ans avec la mission de redéployer une approche locale et permanente de la marque. Et aujourd’hui, nous pouvons dire que le succès est au rendez-vous. Nous avons plus de 330 clients au Luxembourg, de la petite entreprise à la multinationale.

C’est donc de notre responsabilité de pouvoir réunir dans un même endroit nos clients et nos prospects pour leur présenter l’ensemble de nos solutions, de nos technologies et de leur montrer vers où l’on va.

Ce forum a d’abord existé à Bruxelles et nous avons décidé de l’organiser une année sur deux au Grand-Duché. C’est un événement d’envergure, peut-être le plus grand réalisé par une entreprise au Luxembourg. Nous attendons 550 personnes.

Il n’y a pas d’équivalent européen pour SAP. L’autre grand rendez-vous mondial de notre groupe est le Sapphire, aux États-Unis, au mois de mai. Mais il s’agit d’un événement d’une autre envergure.

Et quelles sont les innovations qui révolutionnent le secteur des logiciels, et plus particulièrement les ERP, ces programmes de gestion interne de l’entreprise?

«La principale tendance est d’intégrer toujours plus d’intelligence dans les processus de gestion d’entreprise. En d’autres termes, nous aidons nos clients à rendre leur entreprise intelligente.

Derrière cette mutation se dessinent trois challenges essentiels pour les organisations. Le premier est l’optimisation du temps des collaborateurs pour qu’ils puissent se consacrer davantage à des activités à forte valeur ajoutée. Le second est de proposer une expérience client toujours améliorée. Le troisième est d’être capable de se réinventer pour diversifier ses sources de revenus, notamment en tirant parti des données.

Les technologies comme l’intelligence artificielle, l’internet des objets ou encore la blockchain sont de plus en plus présentes dans nos solutions.

Bertrand Brackman, directeur commercial chez SAP Luxembourg

Pour atteindre ces trois objectifs, il faut pouvoir se baser sur une plate-forme digitale connectée qui puisse gérer des données qui viennent de partout. Les technologies comme l’intelligence artificielle, l’internet des objets ou encore la blockchain sont donc de plus en plus présentes dans nos solutions.

Mais je peux plus globalement dire que nous allons de plus en plus vers des interfaces vocales. Le grand objectif de SAP est de proposer un ERP qui soit commandé par la voix. La technologie n’est pas encore mâture, mais tout va très vite. L’année dernière, SAP a investi 3,3 milliards d’euros en recherche et développement.

SAP est un acteur de l’ombre de la transformation numérique des entreprises. Le grand public ne vous connaît pas bien, pourtant vous apportez des solutions très concrètes aux consommateurs finaux…

«Vous savez, 80% de notre clientèle sont des PME, mais notre vocation est bien d’améliorer la vie des gens. Et on le fait clairement au Luxembourg. Dans le secteur de la mobilité, par exemple, Luxair, Cargolux, Sales-Lentz ou encore Luxtram sont nos clients. Dans la communication aussi, où l’on a des partenaires comme Vodafone, Orange ou Telindus.

Je pourrais aussi citer l’éducation et l’information, avec RTL et le List. Ou encore la santé, la grande distribution, les institutions publiques, etc. Au niveau international, nos plus gros clients sont Booking.com, Nespresso, Paypal ou encore Amazon.

Nous sommes peut-être dans l’ombre, mais les Luxembourgeois utilisent tous les jours indirectement nos produits.»