ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

David Mariotti et Sébastien Poletto (Direction, RDVillico)

«Dynamiser le commerce local»



David Mariotti et Sébastien Poletto, l’équipe dirigeante de RDVillico. (Photo: DR)

David Mariotti et Sébastien Poletto, l’équipe dirigeante de RDVillico. (Photo: DR)

RDVillico est une start-up luxembourgeoise permettant à la fois une prise de rendez-vous et des tarifs préférentiels. Ses services seront accessibles courant mai. Les entrepreneurs, David Mariotti et Sébastien Poletto, expliquent le système.

Monsieur Mariotti, Monsieur Poletto, vous lancez vos activités au Grand-Duché. Quelles sont-elles en quelques mots?

«RDVillico.com est une marque déposée de la société luxembourgeoise Yield City SA. Nous avons nos bureaux à Senningerberg près de l’aéroport. Bien que nous ayons la volonté d’exporter à moyen terme notre modèle à d’autres pays, nous pensons que le Grand-Duché est un marché test idéal, car la clientèle y est hyper connectée, cosmopolite et réputée exigeante en termes de qualité de services.

En réalité la société existe depuis début avril et nous avons créé une nouvelle marketplace utilisant un business model unique en Europe et qui sera livré d’ici à la fin du mois de mai.

RDVillico.com est une plateforme qui va permettre de dynamiser le commerce local dans le domaine des services en mettant en place un système de prise de rendez-vous en ligne avec des offres attractives, ciblées et géo-localisées en temps réel, permettant respectivement aux utilisateurs de découvrir de nouveaux établissements et aux commerçants de communiquer et faire découvrir la qualité de leurs prestations.

Vous faites financer votre business via la plateforme de crowdfunding luxembourgeoise Nubs.lu. Pourquoi avoir choisi ce biais?

«En fait, notre relation avec Nubs.lu est très différente d’un 'financement', et l’argent récolté sera consacré dans tous les cas à l’embauche. Très concrètement, les sommes en jeu sont trop anecdotiques pour que notre relation soit purement financière. C’est d’abord une rencontre avec de jeunes entrepreneurs ayant comme nous un esprit communautaire et développant quelque chose de nouveau. C’est aussi une façon de faire tester notre plateforme à nos backers auprès de nos premiers partenaires.

Que vous apporte la démarche en retour?

«Le retour escompté n’est volontairement pas uniquement financier, mais se mesure plutôt en termes de visibilité. Ce qui nous a vraiment interpellé lorsque nous avons rencontré l’équipe de Nubs.lu, c’était justement le fait de mettre en avant cette relation et cet esprit de communauté d’internautes que l’on peut aiguiller et accompagner dans leur choix plutôt que dans l’acte d’achat lui-même.
Le vrai retour escompté est de créer avec nos futurs utilisateurs et partenaires une vraie relation orientée Human to Human, qui nous semble essentielle dans un système où le consommateur final semble quelquefois perdu.»