ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Télétravail vs retour au bureau

Quelle rentrée chez les 10 principaux employeurs du pays?



Le télétravail reste de mise pour de nombreux employés. Cela peut notamment se remarquer à la fréquentation, encore aux trois quarts inférieure à ce qu’elle était l’année passée.  (Photo: Maison Moderne)

Le télétravail reste de mise pour de nombreux employés. Cela peut notamment se remarquer à la fréquentation, encore aux trois quarts inférieure à ce qu’elle était l’année passée.  (Photo: Maison Moderne)

Le personnel administratif pourra rester en télétravail à la rentrée dans la plupart des grandes entreprises privées du pays. Beaucoup optent pour un modèle d’équipes tournantes pour garder un espacement suffisant dans les bureaux.

Après le confinement , le déconfinement et la pause estivale, les entreprises préparent une rentrée toujours marquée par le coronavirus. Qui poursuit le télétravail? À quelle fréquence? Nous avons interrogé les 10 plus gros employeurs privés du pays ( selon les données du Statec de juillet 2020) à ce sujet.

Post Luxembourg (4.650 salariés)

«Pour la rentrée, nous préconisons toujours une présence au bureau de 50% des collaborateurs avec une alternance entre télétravail et présence physique», détaille l’entreprise.

Un service peut avoir au maximum 75% de ses collaborateurs au bureau, «à condition que les règles de distanciation le permettent». Les chefs de service disposent d’une certaine autonomie pour organiser le principe de rotation, bien que l’entreprise recommande une fréquence hebdomadaire.

Des mesures qui concernent uniquement les 60% de personnes dont les postes sont adaptés au télétravail.

CFL (4.510 salariés)

«La situation reste inchangée », témoigne la Société nationale des chemins de fer luxembourgeois.

Un dixième de l’effectif poursuit donc le télétravail après un retour au bureau progressif, soit la moitié des 800 personnes qui ont travaillé depuis chez elles pendant la crise. «Nous suivons les évolutions au jour le jour et adaptons notre organisation», dit le groupe. Yves Baden, directeur des ressources humaines, réfléchit encore à un dispositif durable pour l’après-crise. Il souligne qu’un nombre important de postes nécessitent une présence sur le terrain, comme le poste de conducteur de train…

Concernant le trafic, le groupe indique que la fréquence des trains est déjà revenue à une situation normale.

Cactus (4.420 salariés)

Rien de nouveau pour le groupe Cactus en cette rentrée: «Notre entreprise est essentiellement constituée de métiers de la vente qui ne se prêtent pas au télétravail.»

Dussmann Luxembourg (4.280 salariés)

Quatrième employeur du pays, Dussmann Luxembourg développe plusieurs activités très différentes: nettoyage, catering, traiteur, gardiennage, blanchisserie... La situation peut donc être différentes de l’un à l’autre.  Le chômage partiel touche encore certaines catégories de travailleurs, mais plus personne ne travaille au sein des services administratifs, selon la direction.

ArcelorMittal (3.900 salariés)

Chez ArcelorMittal, le personnel administratif (au siège de Luxembourg-ville et à l’ArcelorMittal Office Building d’Esch-sur-Alzette) a la liberté de choisir entre télétravail et bureau, en respectant un maximum de 50% de l’effectif présent sur place. Sauf pour les personnes à risque ou devant prendre les transports en commun, qui doivent rester chez elles.

Mais à la rentrée, «nous allons étudier l’élargissement de la présence sur le lieu de travail aux salariés empruntant les transports en commun, car aucun cluster n’a été identifié», révèle l’entreprise sidérurgique. «Nous gardons le plafond de présence à 50%, mais il appartiendra aux responsables d’équipe de gérer l’organisation de leur service. Nous devons rester attentifs à entretenir le sentiment d’appartenance, l’esprit d’équipe et éviter l’isolement.»

Pas de télétravail sur les sites de production industrielle, évidemment. Après un arrêt estival, l’activité devrait reprendre «sur les mêmes bases que précédemment».

BGL BNP Paribas (3.830 salariés)

Une demi-rentrée avec un demi-retour au bureau pour les employés de BGL BNP Paribas. Alors qu’environ 30% de l’effectif a retrouvé ses bureaux depuis plusieurs semaines , ils devraient être environ 50% à partir du 15 septembre à revenir en «split team». «Toutes les équipes vont se diviser en deux. Elles reviendront au bureau une semaine sur deux, afin que les sous-groupes ne se croisent jamais», précise Fabienne Dasnoy, head of corporate culture & HR social responsibility de la banque au Luxembourg. «Le but est de s’assurer que tout le monde reprenne contact avec l’entreprise et ses salariés.»

En revanche, les personnes vulnérables resteront en télétravail en permanence.

Fabienne Dasnoy prévoit une rentrée chargée, après quelques retards accumulés dans les dossiers à cause de la crise sanitaire. «C’est pour cela que nous avons recommandé à nos collaborateurs de prendre un bon break pendant l’été.»

Goodyear Dunlop Tires Operation (3.450 salariés)

Après avoir fermé temporairement son usine de Colmar-Berg, l’entreprise de pneumatiques assure être revenue à une activité «presque normale». La plupart du personnel travaille depuis le site, alors que le personnel administratif reste «en majorité en télétravail», avec un planning rotatif.

«En plus, pour les employés qui doivent venir au bureau pendant la semaine d’un autre groupe, nous avons créé des ‘flex desks’. Il s’agit d’un nombre limité de bureaux qui peuvent être réservés avec un système interne par tout employé, indépendamment de leur groupe», ajoute un porte-parole de Goodyear Luxembourg.

Luxair (2.950 salariés)

La compagnie aérienne n’a pas souhaité nous donner d’informations. En avril, son personnel administratif travaillait toujours à distance.

PwC (2.930 salariés)

«La stratégie ne change pas pour l’instant , le télétravail reste la priorité» chez PwC. Un principe de quarantaine est appliqué pour les personnes de retour de congés.

Les salariés continuent de télétravailler et peuvent revenir au bureau un ou deux jours par semaine sur base volontaire. Ils doivent porter un masque lors de leurs déplacements, qu’ils peuvent enlever à leur poste de travail. Le taux d’occupation des bureaux reste inférieur à 30% dans le cabinet d’audit et de conseil.

Amazon (2.760 salariés)

«Les employés dont la tâche peut être effectuée à domicile sont invités à le faire jusqu’au 8 janvier. Nous continuons à donner la priorité à la santé de nos employés et à suivre les directives du gouvernement local», explique l’entité luxembourgeoise de l’entreprise américaine. Dans les bureaux locaux: nettoyage en profondeur, contrôle de température à l’entrée et fourniture de masques et de gel hydroalcoolique aux employés.

Quart de rentrée dans les transports

En cette rentrée, le télétravail reste donc de mise pour beaucoup. Ce qui se voit dans les trains. Début septembre, «le nombre total relevé de voyageurs, toutes lignes confondues, par jour ouvré, représente près d’un quart de celui enregistré sur la même période en 2019», annoncent les CFL.