POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

CovidCheck

Qu’est-ce que le nouveau régime 2G+?



Avec le régime 2G+, les personnes qui n’ont pas reçu une dose de booster devront, en plus d’être vaccinées ou guéries, effectuer un autotest pour rentrer dans un restaurant ou un bar. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

Avec le régime 2G+, les personnes qui n’ont pas reçu une dose de booster devront, en plus d’être vaccinées ou guéries, effectuer un autotest pour rentrer dans un restaurant ou un bar. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

À peine plus d’une semaine après la mise en place d’un système CovidCheck renforcé par l’application du régime 2G dans les bars et les restaurants, le gouvernement, mis sous pression par le variant Omicron, a décidé d’introduire un régime 2G+. La loi a été votée vendredi.

Qu’est-ce que le régime 2G+?

Dans le cadre du régime 2G+ , une personne doit bénéficier d’un schéma vaccinal complet ou être guérie, comme avec le précédent régime 2G. Un test négatif n’est donc pas accepté pour les personnes non vaccinées. Mais une contrainte supplémentaire existe: la personne doit bénéficier d’une dose de booster (le +). Sinon, elle doit effectuer sur place un autotest.

«Le régime de 3G avec accès aussi pour des personnes non vaccinées, mais testées, met fortement en danger ces personnes non protégées par un vaccin», explique le gouvernement. Or, puisque «le booster diminue le risque d’une infection d’un facteur 10» et «protège très bien contre une infection du variant Omicron», «le passage au 2G+ limite encore une fois fortement le risque d’être en présence de personnes fortement infectieuses».

Si l’autotest est obligatoire pour les personnes n’ayant pas reçu une dose de booster, il reste «recommandé» pour tout le monde, a précisé mercredi en conférence de presse le Premier ministre, Xavier Bettel (DP).

Où s’applique-t-il?

Le régime 2G+ est applicable depuis le samedi 25 décembre, et jusqu’au 28 février, dans les restaurants, les bars ou les lieux culturels tels que le cinéma . «Le 2G+ peut être remplacé par la règle de distanciation de deux mètres avec places assises et port du masque», précise la Chambre des députés.

Le régime 2G+ est aussi une obligation pour les rassemblements de plus de 20 personnes, sachant qu’entre 11 et 20 personnes, «les personnes portent un masque et observent une distance minimale de deux mètres» si le régime CovidCheck n’est pas appliqué.

Au-delà de 200 personnes, les rassemblements en intérieur sont interdits, sauf s’ils font l’objet d’un protocole sanitaire à accepter préalablement par la Direction de la santé.

Dans le cadre du domicile, le régime 3G est d’application  pour tout rassemblement de plus de 10 personnes. Il est également demandé de signaler l’événement.

Le régime 3G applicable en entreprise

Si le régime 2G+ a remplacé le 2G, le régime 3G reste applicable en entreprise. Dans le cadre du régime 3G, une personne doit prouver qu’elle est vaccinée, guérie (valable entre le 11e et le 180e jour après un premier test positif) ou qu’elle bénéficie d’un test PCR (de moins de 48h) ou antigénique certifié (de moins de 24h) négatif.

Ce régime sera applicable à partir du 15 janvier 2022 dans les lieux de travail. Les salariés, les agents publics et les travailleurs indépendants ne pourront ainsi accéder à leur lieu de travail que s’ils sont vaccinés, guéris ou détenteurs d’un test PCR ou antigénique certifié par un professionnel.