POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

tourisme

La pub de TF1 qui fait un peu désordre



Durant huit minutes, le journaliste de TF1 a abondamment vanté les beautés du Luxembourg. (Photo: Capture d’écran/TF1)

Durant huit minutes, le journaliste de TF1 a abondamment vanté les beautés du Luxembourg. (Photo: Capture d’écran/TF1)

TF1 a diffusé, samedi, un très beau reportage touristique sur le Luxembourg. De quoi donner envie aux touristes d’y venir… au plus mauvais moment possible.

Les magasins sont ouverts, tout comme les musées, mais aussi les cafés et les restaurants… Et cela attire du monde au Luxembourg, en pleine crise sanitaire. Les rues noires de monde à Luxembourg-ville ces deux derniers week-ends en ont témoigné. Et la foule était aussi en grande partie constituée de Belges, de Français et d’Allemands. Des pays où tout, ou presque, est fermé. 

Même si, ce mardi encore,  Xavier Bettel (DP) a indiqué ne pas avoir été contacté par ses homologues étrangers, la situation fait grincer des dents au-delà des frontières. La ministre belge de l’Intérieur a appelé ses compatriotes à rester chez eux.  Et le préfet de la Moselle a encore répété sur les réseaux sociaux que les déplacements vers le Luxembourg étaient strictement limités.

Le très beau reportage de TF1 consacré aux attraits du Luxembourg, diffusé samedi dans le JT de 13h, est donc tombé comme un cheveu sur la soupe. Si le journaliste Yann Hovine ne propose pas de s’y rendre dans les plus brefs délais, c’est tout de même une belle invitation à y venir.

Les opérateurs locaux n’ont d’ailleurs pas hésité à en faire la promotion, notamment sur Twitter, via le compte certifié Visit Luxembourg (@luxembourginfo), dans un message publié le 15 novembre et supprimé ce mercredi 18 novembre.

Capture d’écran du tweet de Visit Luxembourg. (Photo: @luxembourginfo/Twitter)

Capture d’écran du tweet de Visit Luxembourg. (Photo: @luxembourginfo/Twitter)

Alors que la crise sanitaire est mondiale, que la seconde vague déferle encore et que le Luxembourg lui-même envisage d’éventuelles nouvelles mesures , on peut se demander si cette publicité était la bienvenue. «Le ministre du Tourisme m’a dit qu’on n’a pas lancé de campagne pour inviter des gens à venir au Luxembourg, car tout est ouvert», a encore dit le Premier ministre.

Pourtant, Visit Luxembourg évoque bel et bien une «initiative» de Luxembourg for Tourism. Et enfonce le clou sur son site en évoquant: «Après un voyage de presse qui s’est déroulé fin octobre, la chaîne française TF1 montrera elle aussi la diversité et la beauté du Luxembourg. Le journaliste et présentateur Yann Hovine partage quelques-unes de ses impressions: ‘Les couleurs d’automne au Mullerthal, ses rochers et ses cascades, son style de vie décontracté… inoubliable! Nous montrerons tout cela et bien plus encore un samedi dans le JT de midi’.»

LFT n’a pas payé pour le reportage

Contacté par Paperjam, le ministre du Tourisme Lex Delles  (DP) confirme qu’«il n’y a pas de publicité qui est faite actuellement dans les pays avoisinants». Mais il précise que «dans le contexte de la crise, en mai et en juin, décision a bien été prise d’envisager de communiquer dans les pays voisins et aux Pays-Bas, pour cibler une clientèle qui aurait eu peu de déplacement à faire pour venir, alors que le tourisme avait repris.» C’est à ce moment que TF1 aurait établi des contacts avec les opérateurs locaux. «Deux choses importantes doivent être dites. Primo, Luxembourg for Tourism n’a pas payé pour ce reportage. Secundo, il ne s’agit pas d’un voyage de presse. Les frais n’ont pas été assumés par LFT», dit encore Lex Delles.

Les différents organes de promotion – et personne ne conteste ce rôle – ont simplement aidé les équipes françaises dans leurs choix, leur ont donné quelques conseils…

Reste à savoir si la date de diffusion a été bien choisie. «Je reconnais que, sur ce point, on peut se poser la question», concède le ministre. 

Dire que LFT est à l’initiative de ce reportage est donc juste au niveau de la terminologie.
Sebastian Reddeker

Sebastian Reddeker,  CEO,  Luxembourg for Tourism

Sebastian Reddeker , CEO de Luxembourg for Tourism, indique que «le contact avec TF1 a été établi durant l’été, via une agence de promotion au service de laquelle nous faisons appel en France. À ce moment-là, tout était ouvert partout, il faut le rappeler.» Attirer une des plus importantes chaînes d’Europe a été vu comme une opportunité à un moment où la promotion, en effet, se concentrait sur les pays voisins. «Dire que LFT est à l’initiative de ce reportage est donc juste au niveau de la terminologie. La promotion du pays est notre raison d’être, tout de même», poursuit le CEO.

Qui confirme aussi que le reportage est purement journalistique, et n’a donc pas été facturé. De plus, «TF1 a refusé que nous prenions certains frais en charge, comme le voyage ou le logement. Cela se fait couramment, en remerciement, et cela est souvent accepté».

Reste que le moment de la diffusion fait un peu désordre. «Oui, on peut le penser. Mais nous n’avions aucune prise là-dessus, et nous n’avons été avertis de la diffusion que fort peu de temps avant», termine-t-il.