POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Covid-19

La prolongation des aides aux entreprises bientôt votée



Les aides aux entreprises dont le chiffre d’affaires a drastiquement baissé à cause du Covid-19 pourraient être officiellement prolongées la semaine prochaine. (Photo: Maison Moderne Publishing SA)

Les aides aux entreprises dont le chiffre d’affaires a drastiquement baissé à cause du Covid-19 pourraient être officiellement prolongées la semaine prochaine. (Photo: Maison Moderne Publishing SA)

Examiné par la commission de l’économie, le projet de loi pour prolonger les aides aux entreprises les plus touchées par la crise du Covid-19 devrait être voté par les députés la semaine prochaine.

Toutes l’attendent avec impatience : la prolongation des aides pour les entreprises au Luxembourg. Les membres de la commission de l’économie ont examiné ce jeudi 10 décembre le projet de loi 7705, qui permet l’application des régimes d’aides pour soutenir les entreprises les plus touchées par la crise jusqu’au 30 juin 2021.

Il prend en compte la loi du 18 avril 2020 visant à mettre en place un régime de garantie en faveur de l’économie luxembourgeoise dans le cadre de la pandémie de Covid-19, celle du 24 juillet 2020 visant à stimuler les investissements des entreprises dans l’ère du Covid-19, et celle du 20 juin 2020 visant à mettre en place un régime d’aides en faveur des projets liés à la lutte contre la pandémie.

Cette dernière aurait fait l’objet de 40 demandes, le montant des aides s’élevant de 100.000 à plus d’un million d’euros. Pour ce qui est de l’aide inscrite dans la loi du 24 juillet 2020, le ministère aurait traité environ 250 dossiers. Sur demande d’un député de l’opposition, un bilan précis sera envoyé aux membres de la commission de l’économie dans les prochaines semaines.

Plus concrètement , le gouvernement avait annoncé en novembre la prolongation jusqu’en juin 2021 du chômage partiel et des prêts avec garantie étatique, la possibilité de recevoir une aide de 1.250 euros par salarié si le chiffre d’affaires a chuté d’au moins 25%, ou encore une seconde possibilité, mais non cumulable, qui permettrait, sous réserve d’une perte de 40% de chiffre d’affaires, de prendre en charge jusqu’à 70% des coûts non couverts pour les moyennes et grandes entreprises et 90% pour les micro et petites entreprises. Des aides que les entreprises attendent depuis.

Le projet de loi sera «probablement soumis au vote des députés au cours d’une des séances publiques prévues la semaine prochaine», prévoit la Chambre.