ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Première installation en Suède

Projet royal pour Apateq



254745.jpg

Ulrich Bäuerle, le directeur technique de Apateq, présente l’installation suédoise à la Princesse héritière de Suède, Victoria, et au Prince Félix de Luxembourg. (Photo: Apateq /Cordelia Chaton)

Apateq, la start-up de Neudorf, a installé sa première station de traitement des eaux à Mörbylånga, une ville sur la deuxième plus grande île suédoise. Une cérémonie en présence de la Princesse héritière de Suède, Victoria, et du Prince Félix de Luxembourg.

Comment faire face à la pénurie d’eau, surtout en été, en pleine saison touristique sur la deuxième plus grande île suédoise, Öland?

Jusqu’ici, l’eau était livrée par des camions, ce qui créait à la fois une dépendance et de la pollution, ainsi que des perturbations.

Vendredi, Apateq a installé son installation de traitement des eaux après avoir remporté un marché public. De quoi gérer une capacité de 500 à 4.000 mètres cubes d’eau par jour.

«Géographiquement située sur une île, notre municipalité fait face à une disponibilité limitée d’eau souterraine fraîche. Compte tenu des conditions actuelles, telles que la croissance démographique ou toute extension d’industries consommatrices d’eau, un défi se présente en termes d’approvisionnement en eau», a déclaré Peter Asteberg, chef de projet pour la municipalité de Mörbylånga. «Nous sommes convaincus que la technologie d’Apateq est le bon choix pour poursuivre notre futur développement urbain.»

«Notre installation à Mörbylånga est la première dans son genre en Europe», a déclaré Ulrich Bäuerle, le directeur technique de Apateq. «Jusqu’à présent, et à notre connaissance, des usines de production d’eau potable à partir des eaux usées n’avaient été installées qu’en Namibie et aux États-Unis. Compte tenu de la demande croissante en ressources d’eau potable dans le monde, les systèmes intelligents de réutilisation de l’eau vont inévitablement jouer un rôle majeur, dans l’avenir mondial, en s’attaquant aux défis de la croissance démographique et du changement climatique.»