POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Exposition universelle 2020

La présence du Luxembourg à l’Expo de Dubaï se précise



250541.jpg

Le pavillon luxembourgeois reprend la forme du ruban de Möbius. (Visuel: Metaform Architects)

Le pavillon luxembourgeois à l’Exposition universelle de Dubaï ouvrira ses portes le 20 octobre 2020. Une présence pour un budget de 32 millions, dont les contours ont été précisés mardi.

Placé sous le thème principal «Connecter les esprits, construire le futur», le Luxembourg se présentera au monde à l’occasion de l’Exposition universelle à Dubaï, aux Émirats arabes unis, organisée du 10 octobre 2020 au 10 avril 2021.

Cette exposition ambitionne de promouvoir l’innovation et le développement durable, dans un pavillon conçu par Metaform Architects, dans un pays qui est le premier partenaire économique du Luxembourg dans cette région du Golfe.

Les responsables du projet luxembourgeois en ont précisé les contours ce mardi durant une conférence de presse.

250542.jpg

Vue générale du site. (Visuel: Expo 2020 Dubaï)

Une équipe en place

Afin d’assurer le développement de ce pavillon, dont le budget total s’élève à 32 millions d’euros, une équipe est désormais constituée autour de Maggy Nagel , commissaire générale, et de Marc Scheer, secrétaire général.

Daniel Sahr, responsable des affaires étrangères pour la Chambre de commerce, est désormais directeur du pavillon luxembourgeois, et André Hansen, attaché au ministère de l’Économie dans le département de la promotion du commerce extérieur et des investissements, est membre du conseil de gérance Dubaï 2020.

À cela, il faut ajouter les membres fondateurs du GIE Luxembourg @Expo 2020 Dubaï que sont le ministère de l’Économie, le ministère de la Mobilité et des Travaux publics, la Chambre de commerce, Post et SES.

250543.jpg

Vue du terrain sur lequel sera construit le pavillon luxembourgeois. (Photo: DS)

Une construction qui se précise

Après un appel à candidatures où cinq entreprises se sont positionnées, c’est l’entreprise suisse Nüssli Adunic AG qui a remporté l’adjudication pour la construction du pavillon luxembourgeois de 2.270m2 conçu par Metaform Architects.

«Cette entreprise possède une solide expérience dans le domaine de la construction pour des pavillons à des expositions universelles, tout comme pour des constructions temporaires pour le secteur du sport ou de la culture», a précisé Maggy Nagel, commissaire générale du Luxembourg auprès de l’Expo 2020 à Dubaï.

À noter, par ailleurs, que le bureau d’études local WNE interviendra avec Metaform, et que la scénographie est désormais assurée par Jangled Nerves (alors qu’elle était assurée par Space Factory dans la phase concours). L’Administration des bâtiments publics est aux côtés des équipes conceptrices pour le suivi du chantier.

Par ailleurs, il est connu que les conditions de travail dans le secteur du bâtiment aux Émirats arabes unis ne sont pas toujours respectueuses des personnes. Aussi, l’organisation de l’Expo 2020 a pris les devants et a mis en place une charte qui doit être respectée par tous les intervenants sur le site et qui assure une réglementation en matière de «worker welfare». «Nous sommes convaincus que cette charte sera respectée et que des contrôles réguliers seront effectués», rassure Maggy Nagel.

Début des travaux en juillet

Depuis le 13 mars, l’organisation luxembourgeoise a également reçu l’approbation «Final Design» de la part de l’organisateur, ce qui place le Luxembourg parmi les cinq premiers pays à avoir passé cette étape qui déclenche la possibilité de construire.

«Le terrain, situé à un coin et qui apporte par conséquent une belle visibilité, est désormais prêt, et nous allons pouvoir commencer la construction en juillet», a précisé la commissaire générale. Une construction qui coûte en moyenne 30% de plus qu’au Luxembourg, et qui durera un an, puisqu’il est prévu que le bâtiment puisse entrer à partir du 20 juillet 2020 dans une phase test de trois mois avant l’ouverture officielle.

La fête du bouquet doit être célébrée en janvier 2020 à l’occasion d’une mission économique à Dubaï. Mais d’ici là, il sera possible de suivre la progression des travaux grâce à une webcam installée sur le chantier.

Vue intérieure de la scénographie. (Visuel: Jangled Nerves)

1 / 5

Vue intérieure de la scénographie. (Visuel: Jangled Nerves)

2 / 5

Vue intérieure de la scénographie. (Visuel: Jangled Nerves)

3 / 5

Vue intérieure de la scénographie. (Visuel: Jangled Nerves)

4 / 5

Vue intérieure de la scénographie. (Visuel: Jangled Nerves)

5 / 5

Une programmation encore à détailler

Si le contenant est déjà bien avancé, le contenu reste encore à préciser. «Plusieurs conférences de presse vont être organisées dans les semaines à venir pour préciser toute la programmation, étape par étape», assure Maggy Nagel.

Des éléments ont été toutefois un peu annoncés, avec le concept gastronomique et l’exploitation du restaurant du pavillon. Un partenariat est développé avec l’École d’hôtellerie et de tourisme du Luxembourg, qui élaborera le concept culinaire du restaurant, mettra à disposition un cuisinier et un food & beverage manager. Des étudiants de l’EHTL pourront également faire le déplacement à Dubaï pour réaliser des stages professionnels à l’occasion de cet événement.

Par ailleurs, six chefs cuisiniers seront sélectionnés pour proposer des plats signature qui entreront à la carte du restaurant du pavillon. Ils pourront également se rendre à Dubaï pour réaliser des showcookings, par exemple.

La scénographie n’est pas encore finalisée, mais elle fait l’objet d’un storyboard qui est en cours de finalisation avant le lancement de la production des contenus. L’interactivité et les différents dispositifs multimédias ont une place de premier choix dans ce parcours, qui durera un peu moins d’une demi-heure et qui sera divisé en quatre thématiques (diversité; connectivité et durabilité; entrepreneuriat; beauté).

En ce qui concerne le volet culturel, c’est le Fonds culturel national (Focuna) qui en assure la coordination. Huit artistes sont impliqués dans la programmation et représentent sept champs artistiques différents (design, film, théâtre, arts visuels, danse, littérature, musique). Des expositions sont prévues dans la salle polyvalente. Une journée luxembourgeoise est déjà inscrite à l’agenda, le 23 janvier 2021.

Des missions économiques thématiques seront par ailleurs organisées en combinaison avec des foires spécialisées, comme Big 5 pour la construction et l’architecture, Arab Health pour le domaine médical, ou encore Gulfood pour le «food & beverage».

Une semaine luxembourgeoise permettra de mettre en valeur les produits «made in Luxembourg».

Un budget encore à compléter

Si le budget global du pavillon de 32 millions d’euros est connu, il reste encore de l’argent à trouver pour financer le volet programmation et les imprévus. «La partie construction est assurée d’un point de vue financier», assure Maggy Nagel. Les partenariats avec la Chambre de commerce, Post et SES permettent déjà d’apporter 7,5 millions, et un reliquat de l’Exposition universelle à Shanghai apporte un complément non négligeable de 5,8 millions d’euros.

Plusieurs autres sponsors ont confirmé leur participation, et ce à différents niveaux. Dans les plus hautes participations (Diamond Sponsor - 500.000€), on trouve ArcelorMittal, qui participe en nature et fournit tout l’acier nécessaire à la construction du pavillon, Cargolux, qui participe en espèces et en nature en offrant des vols de fret, et RAK Porcelain, qui offrira de l’argent et la vaisselle pour le restaurant, ainsi que «l’équipement pour les sanitaires» (sic).

Par ailleurs, de plus petites participations ont également été confirmées (Silver Sponsors - 50.000€): Guardian Glass, MCM Steel et ULT, qui est l’agence de voyages officielle du Pavillon. En plus de leurs diverses contributions en nature, ces entreprises contribuent au total à hauteur de 2 millions d’euros au budget prévu pour la présence luxembourgeoise à l’Expo 2020 Dubaï.