POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Requête en récusation

Procès d’André Lutgen: la suite le 21 septembre



Le président de la 7e chambre correctionnelle, Stéphane Maas (au centre), a jusqu’au 15 septembre pour déposer des conclusions écrites. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Le président de la 7e chambre correctionnelle, Stéphane Maas (au centre), a jusqu’au 15 septembre pour déposer des conclusions écrites. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Le procès de Me André Lutgen devant le tribunal correctionnel de Luxembourg a été suspendu sine die, le temps qu’une requête en récusation déposée par la partie civile soit examinée. Ce qui aura lieu lors d’une audience le 21 septembre.

Il fallait s’y attendre: le procès de Me André Lutgen, entamé devant le tribunal correctionnel et suspendu sine die, ne reprendra pas avant plusieurs semaines. Ce lundi, le président du tribunal d’arrondissement de Luxembourg a indiqué qu’un jugement rendu le 2 juillet avait déclaré la requête en récusation «recevable et admissible». 

Stéphane Maas, président de la 7e chambre correctionnelle qui traite le dossier, visé par la requête, aura jusqu’au 15 septembre pour «s’expliquer par écrit sur les faits énoncés dans l’acte de récusation». Une audience a d’ores et déjà été fixée devant la 1re chambre du tribunal d’arrondissement de Luxembourg en date du 21 septembre afin de statuer sur «le bien-fondé de l’acte de récusation».

La décision pourra être visée par un recours.

André Lutgen est poursuivi pour des faits présumés d’outrage et d’intimidation envers magistrat . Entamé la semaine dernière, le procès a connu plusieurs aléas ou incidents de procédure. Avant que la partie civile, une fois que son avocat a plaidé, ne dépose une requête en récusation, ayant trouvé l’instruction d’audience menée par le président deux jours plus tôt «choquante» et laissant planer «un doute sur l’objectivité et l’impartialité du tribunal».