POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Reprise du procès mardi

Le mail d’André Lutgen n’a pas nui à la carrière du juge



André Lutgen comparaîtra à nouveau à partir de mardi. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/Archives)

André Lutgen comparaîtra à nouveau à partir de mardi. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/Archives)

Exclusif – C’est notamment parce qu’un mail envoyé au procureur d’État et à différents ministres pouvait nuire à sa carrière que le juge d’instruction Filipe Rodrigues avait déposé plainte contre Me André Lutgen. Une crainte visiblement non fondée puisque son mandat vient d’être prorogé pour trois ans.

Après une première séquence tragico-comique qui avait tourné en eau de boudin, le procès de Me André Lutgen reprendra le mardi 23 novembre. Ou plutôt redébutera, puisque la procédure va être reprise ab initio suite à l’abstention du président de la 7e chambre du tribunal d’arrondissement de Luxembourg et une nouvelle fixation devant une autre chambre. Trois audiences sont prévues.

«Nous regrettons que ce règlement de compte entre magistrats ait provoqué cette remise», explique à Paperjam Me François Prum, avocat d’André Lutgen avec Me Maximilien Lehnen. «Cela alors que notre client attend son acquittement. Le prévenu est ici une victime.» Leur ligne de défense de leur collègue, inculpé pour intimidation et outrage à magistrat, restera la même.

«L’article 33 de la loi modifiée du 10 août 1991 sur notre profession dispose en effet: ‘… Dans l’exercice de sa profession, l’avocat est maître de ses moyens…’ Poursuivre, au nom de l’indépendance de la justice et du principe de la séparation des pouvoirs, un avocat pour ‘intimidation d’un magistrat’ parce qu’il a pris l’initiative de s’adresser à un membre du gouvernement est une attaque frontale à l’indépendance de l’avocat et au libre choix de ses moyens d’action», nous avait déjà expliqué Me Prum. Qui persiste et signe en affirmant que «la séparation des pouvoirs n’est en effet pas du ressort de l’avocat, il n’en a même rien à faire, il peut écrire à qui il veut».

Suite à un accident du travail, un mail envoyé par André Lutgen au procureur d’État et aux ministres de la Justice et de l’Économie avait été peu au goût du juge d’instruction, Filipe Rodrigues, qui en était chargé. Celui-ci avait déposé plainte pour tentative d’intimidation et outrage. Contre toute attente, l’avocat avait été inculpé puis renvoyé devant le tribunal. 

Nouvelle mobilisation des avocats

Stupéfaits, inquiets et solidaires de leur collègue, de nombreux avocats étaient présents lors de l’ouverture du premier procès. L’association luxembourgeoise des avocats pénalistes a à nouveau lancé un appel à la mobilisation mardi prochain.

Une des raisons pour lesquelles le juge d’instruction avait déposé plainte contre Me Lutgen était que son courriel pouvait potentiellement nuire à sa carrière dans la magistrature. Une crainte visiblement non fondée actuellement. Malgré ce mail et le premier procès, son mandat de juge d’instruction au tribunal d’arrondissement de Luxembourg a été prorogé pour une durée de trois ans. Signé le 7 septembre, l’arrêté a été publié au Mémorial le 17 du même mois et a pris effet le 1er novembre.