LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

Cercle Artistique de Luxembourg

Le prix Pierre Werner 2020 est attribué



Filip Markiewicz et Lisa Kohl reçoivent le prix Pierre Werner 2020. (Photo: CAL/ Henri Goergen)

Filip Markiewicz et Lisa Kohl reçoivent le prix Pierre Werner 2020. (Photo: CAL/ Henri Goergen)

Le Cercle artistique de Luxembourg attribue, à l’occasion du Salon annuel du Cercle artistique de Luxembourg, le prix Pierre Werner. Cette année, le prix est remis à Lisa Kohl et Filip Markiewicz.  

Tous les deux ans, le Cercle artistique de Luxembourg (CAL) attribue le prix Pierre Werner, à la mémoire du ministre d’État honoraire décédé le 24 juin 2002 et qui a été également ministre des Affaires culturelles.

Doté de 2.500€, ce prix peut être attribué à un artiste luxembourgeois ou étranger, membre ou non du CAL, pour ses œuvres exposées dans le cadre du salon annuel. Pour cette édition 2020, ce sont les œuvres «Sleepers 2» (2019) de Lisa Kohl et «Antigone» de Filip Markiewicz qui se voient récompensées.

«Sleepers 2», de Lisa Kohl. (Photo: Lisa Kohl)

«Sleepers 2», de Lisa Kohl. (Photo: Lisa Kohl)

«Sleepers» de Lisa Kohl, dont est issue l’œuvre qui est récompensée, est une série de trois photos prises dans les rues de Los Angeles en 2020 qui interroge les contradictions entre privé et public, visibilité et invisibilité, les notions d’anonymat et d’intimité. Les tissus ou toiles photographiés agissent à la fois comme protection, mais aussi comme révélateur de réalités sociales. Lisa Kohl participera aux Rencontres d’Arles en 2021 dans le cadre de Lët’z Arles.

«Antigone», de Filip Markiewicz. (Photo: Filip Markiewicz)

«Antigone», de Filip Markiewicz. (Photo: Filip Markiewicz)

Quant au travail de Filip Markiewicz, «Antigone» est une huile sur toile qui fait évidemment référence au monde du théâtre, discipline chère à l’artiste, qui n’hésite pas à intervenir aussi bien sur scène que dans les salles d’exposition. En octobre dernier, il avait justement mis en scène «Antigone» , tragédie de Sophocole, au Staatstheater Cottbus, et cette peinture, qui fait partie d’une série, était comme un travail d’anticipation à la représentation qui a comme sujet l’idée de l’échec et la fragilité de notre société contemporaine. Il n’est donc pas étonnant que cette œuvre soit récompensée, car elle est à la fois très représentative du travail de Filip Markiewicz et révélatrice des questionnements liés à notre époque.

Pour rappel, en 2018, les artistes honorés par ce prix étaient Sandra Lieners et Roland Schauls .

Le Salon du CAL est ouvert du 1er au 22 novembre au Tramsschapp (49, rue Ermesinde à Luxembourg). Ce salon offre une vue d’ensemble sur la création actuelle du Luxembourg et sur la création d’artistes étrangers invités. Afin de respecter les mesures sanitaires, la visite ne peut se faire que sur réservation sur le site du CAL .