ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

plan de sauvegarde de l’emploi

Printemps confirme sa fermeture à Metz



Le groupe a signé un accord avec les syndicats dans le cadre du plan de sauvegarde de l’emploi.  (Photo: Maison Moderne)

Le groupe a signé un accord avec les syndicats dans le cadre du plan de sauvegarde de l’emploi.  (Photo: Maison Moderne)

Quatre magasins Printemps doivent fermer en France, au lieu des sept initialement annoncés. Celui de Metz, qui emploie 110 personnes, reste concerné.

En novembre dernier, le groupe Printemps annonçait la fermeture de sept magasins en France, dont celui de Metz.

La direction a finalement annoncé, selon plusieurs médias, la signature d’un accord avec les syndicats dans le cadre du plan de sauvegarde de l’emploi, qui prévoit la fermeture de quatre magasins. Celui de Metz fait toujours partie de cette liste réduite. Sont aussi concernés ceux de Strasbourg, de Place d’Italie à Paris et du Havre. Fin mars, le groupe avait déjà annoncé qu’il maintiendrait les trois autres, deux magasins Citadium à Paris et un à Toulon. Sur un total de 27 magasins en France, dont huit Citadium.

À Metz, les termes de «cataclysme», «déflagration» et «désastre» avaient été utilisés pour commenter la décision il y a plusieurs mois. Installé rue Serpenoise depuis 1974, le magasin de 6.000m2 sur quatre étages, qui emploie 110 personnes, représente une véritable locomotive commerciale.

Le nouvel accord «illustre la priorité du groupe Printemps pour l’accompagnement des salariés concernés par le plan de sauvegarde de l’emploi avec des mesures appropriées et personnalisées ainsi que sa volonté de privilégier la voie du dialogue social», aurait précisé la direction. Sans donner de détails sur le nombre d’emplois qui allaient disparaître.