POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Task force Covid-19

Covid-19: zéro cas ou presque en septembre au Luxembourg?



La task force Covid publie des prévisions plutôt positives. (Photo: Shutterstock)

La task force Covid publie des prévisions plutôt positives. (Photo: Shutterstock)

Selon la task force Covid-19, on pourrait passer sous la barre des 100 cas positifs par jour dans les prochaines semaines, pour se rapprocher de zéro après l’été. La prudence reste cependant de mise, et un rebond épidémique ne peut être exclu à cause des variants.

Les chiffres liés au Covid-19 diminuent au Luxembourg depuis quelques semaines. Moins de nouvelles infections, moins de décès, moins de patients à l’hôpital… Une tendance mise en avant dans le dernier bilan hebdomadaire envoyé par le ministère de la Santé , que la task force Covid-19 confirme dans son rapport publié ce vendredi 14 mai.

«L’évolution pendant la semaine en cours montre un assouplissement continu de la situation épidémique, bien qu’avec une tendance légèrement plus lente que la semaine dernière», note-t-elle. Elle estime le nombre total de cas actifs à 2.200, contre 2.500 la semaine précédente, pour une tendance à 157 nouveaux cas par jour depuis le 15 avril.

Elle livre, comme chaque vendredi, ses prévisions. Qui semblent plus optimistes, étant donné la baisse de la prévalence des variants viraux les plus contagieux (de 95,7% à 94,5%).

La courbe du nombre de nouveaux cas par jour devrait passer sous les 100 avant le mois de juin pour s’approcher peu à peu de zéro jusqu’en octobre 2021.

Selon les projections visibles sur le site Research Luxembourg, le nombre de cas positifs au Covid-19 devrait poursuivre sa baisse. (Graphique: Research Luxembourg, Covid-19 task force)

Selon les projections visibles sur le site Research Luxembourg, le nombre de cas positifs au Covid-19 devrait poursuivre sa baisse. (Graphique: Research Luxembourg, Covid-19 task force)

Il ne faut cependant pas crier victoire trop vite. «Le nombre de cas quotidiens reste encore assez élevé», écrit la task force, qui n’exclut pas un «rebond épidémique». Elle demande donc de ne pas lâcher les efforts en termes d’hygiène et de distanciation sociale.

«La prévalence élevée des variants les plus contagieux indique toujours une situation volatile.» Leur surveillance et celle de leur résistance aux vaccins restent donc préconisées.

Le variant indien, encore peu présent

Ce que fait le Laboratoire national de santé (LNS), qui publie ce vendredi son analyse pour la semaine 17, du 26 avril au 2 mai 2021. Résultat: sont signalées une présence à 80,8% du variant anglais B.1.1.7 (contre 85,8% la semaine précédente), une présence à 10,7% du sud-africain B.1.351 (contre 8,8%) et à 2,6% pour le brésilien P.1 (au lieu de 0,77% la semaine précédente). Seulement un cas du B.1.617, le variant indien, a été détecté. Pour une couverture de séquençage de 52,6% des 1.117 cas positifs.

Dans les écoles aussi, la situation s’améliore, avec 297 enseignants ou élèves positifs la semaine du 3 au 9 mai 2021 – 14 de moins que la semaine d’avant.