ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Le business en mode estival (6/9)

Presque un million de campeurs chaque année



259416.jpg

Le Luxembourg est le second pays européen au classement des nuitées touristiques en camping. (Photo: Patricia Pitsch / Maison Moderne)

Le secteur du camping se porte plutôt bien au Luxembourg, mais a bien besoin de renforts durant l’été. Même si la maîtrise de plusieurs langues demeure un atout majeur pour y décrocher un job, ce n’est pas la seule qualité à avoir.

Le Luxembourg compte, cela peut surprendre, plus de 80 campings selon les statistiques européennes. De tailles différentes, avec des équipements différents, proposant des hébergements différents... Répartis sur tout le territoire, ils ont un dénominateur commun: une hausse importante de la main-d’œuvre nécessaire en période estivale.

«On ne peut pas dire que l’on connaisse une vraie haute saison et une basse saison comme dans certains autres pays», nous dit-on chez Camprilux,  qui fédère les campings et propose un portail internet de réservation . «Mais il y a évidemment plus de monde durant les mois de juillet et août.»

939.219 nuitées en camping en 2017

Et même beaucoup plus de monde puisque le Luxembourg est tout simplement le second pays européen au classement des nuitées touristiques en camping : 32% – soit 939.219 nuitées – de celles-ci ont lieu dans un camping du pays, les autres dans des hôtels, gîtes... Seul le Danemark fait mieux avec 33%. Tandis que la France est 3e du classement, avec 29%, sachant que l’Hexagone a sur son sol pas moins d’un tiers de tous les campings européens!

Lors des vacances estivales, le secteur est donc demandeur de main-d’œuvre. «Nous avons donc créé sur notre site un service d’offres/demandes d’emploi», explique encore Mme Bongaert pour Camprilux. «L’étudiant peut poser sa candidature, indiquer ce qu’il a envie de faire, quand et dans quelle région du pays.»

De la restauration à l’animation

Et les tâches sont diverses. «On a vraiment besoin de toutes les compétences dans un camping, par exemple au niveau de la restauration, des animations...»

Ce qui est certain, c’est que le nombre de saisonniers augmente au fil des années. Et que la maîtrise de langues étrangères constitue un atout majeur. «De nombreux touristes viennent du nord de la Belgique et de Hollande. Parler le néerlandais est donc précieux aux yeux d’un patron de camping», conclut Mme Bongaert.

259452.jpg

Les campings ont besoin de toujours plus de saisonniers. (Photo: Patricia Pitsch/Maison Moderne Publishing SA)

Et ceux-ci ont aussi vu les séjours changer. Si voici quelques années, le Luxembourg était au mieux une halte des caravanes et des campeurs en route vers le sud, les durées de résidence n’ont eu de cesse de se faire de plus en plus longues. Plutôt que d’effectuer des centaines de kilomètres vers l’Italie ou l’Espagne, le vacancier passe souvent tout son séjour au Luxembourg.

Une autre tendance étant le séjour migrant, mais en restant dans le pays. «C’est en effet aussi une nouvelle mode: on vient au Luxembourg pour faire le tour de plusieurs campings du pays et profiter de la diversité des paysages, entre Petite Suisse et bords de la Moselle», conclut-on chez Camprilux.

Où on ne cesse de mettre en avant le fait que pour les campeurs, le Luxembourg est sans doute ce qui se fait de mieux.