POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Hôpitaux Robert Schuman

Près de 200.000 journées d’hospitalisation au compteur



Le site du Kirchberg doit accueillir une nouvelle tour qui abritera le Centre de l’innovation et plusieurs services hospitaliers. (Photo: Hôpitaux Robert Schuman)

Le site du Kirchberg doit accueillir une nouvelle tour qui abritera le Centre de l’innovation et plusieurs services hospitaliers. (Photo: Hôpitaux Robert Schuman)

Les Hôpitaux Robert Schuman ont publié, vendredi, leur rapport d’activité 2018.

Reposant sur leurs trois sites du Kirchberg, de la Zithaklinik et de la Clinique Sainte-Marie, les Hôpitaux Robert Schuman (HRS) ont revu leur feuille de route stratégique au terme d’une réflexion achevée en 2018.

Quatre axes ont été définis: décloisonner pour une meilleure utilisation des ressources; impliquer les différents acteurs en construisant une culture participative; se transformer pour adopter une culture du changement à la pointe du progrès, et garantir des résultats dans une culture de sécurité.

Ces axes tracent la ligne de conduite du groupe pour les prochaines années sous le nom de CAP 2018-2023, à laquelle s’ajoutent six engagements: respect, excellence, responsabilité, transparence, créativité et durabilité.

«À l’horizon 2023, les HRS aspirent à construire, ensemble avec leurs partenaires, l’hôpital de demain, où la digitalisation, la transformation organisationnelle, la recherche, ou encore la capitalisation sur l’expérience humaine auront été mises au service de parcours de soins courts, sécurisés et à haute valeur ajoutée tant pour les patients que pour les collaborateurs», indique, en préambule,  François Pauly , président du conseil d’administration des HRS.

En termes d’activité, les HRS ont enregistré, l’année dernière, 199.607 journées d’hospitalisation, dont 9.088 en soins intensifs, 24.518 hospitalisations en hôpital de jour, en chirurgie et médecine, et 6.409 en psychiatrie. Ils ont accueilli 2.459 accouchements et compté 172.733 passages en imagerie médicale, avec notamment 15.576 séances d’IRM. La policlinique et les urgences, assurées en alternance avec le Centre hospitalier de Luxembourg, ont soigné 88.079 adultes et 22.392 enfants.

Véritables cités médicales, les trois sites ont servi 960.168 repas, affranchi 84.832 lettres et traité 950.594kg de linge. Près de 1.300 tonnes de déchets ont été triées et évacuées.

En plein virage digital

L’année 2018 a également permis de dessiner les contours de la stratégie de transformation digitale du groupe hospitalier, dont la mise en œuvre doit débuter en 2019, en commençant par l’optimisation de la documentation des parcours patients. C’est aussi cette année que doit voir le jour le Centre de l’innovation, abritant un comité de veille technologique et la collecte des besoins et suggestions du terrain.

Côté infrastructures, le nouveau bâtiment E de la Zithaklinik devrait être livré au premier trimestre 2020, tandis que l’annexe pour la psychiatrie juvénile sur le site du Kirchberg est en cours de construction. L’Hôpital Kirchberg envisage enfin une extension.