ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Bilan semestriel

Premiers bons résultats pour Auchan à la Cloche d’Or



263389.jpg

Ouvert depuis peu, Auchan Cloche d’Or se fait déjà remarquer dans le bilan semestriel du groupe. (Photo: Instagram/Auchan Cloche d’Or)

La partie «commerce» du groupe Auchan est en berne au premier semestre malgré des progressions dans neuf pays, dont le Luxembourg, grâce à l’«effet Cloche d’Or». Lequel dope aussi la partie immobilière du groupe français.

Le groupe Auchan est en pleine mutation. Ses résultats semestriels affichent une perte de 1,5 milliard d’euros, après avoir déjà reconnu une perte de 1,145 milliard l’an dernier.

«Nous avons été amenés à arbitrer sur certains sujets et la démarche, hors exceptionnels, commence à porter ses fruits (...) La décision de céder l’activité en Italie et au Vietnam en est la preuve, même si elle pèse lourdement sur nos résultats», a estimé Edgard Bonte, président exécutif de cette branche, cité dans un communiqué, publié vendredi, sur les résultats des six premiers mois de l’année.

Hors ces cessions et celle de sa banque Oney, le groupe, recentré sur deux activités – le commerce directement et l’immobilier via sa filiale Ceetrus –, affiche des bénéfices à 124 millions d’euros.

Le Luxembourg avec l’Italie

Dans son bilan «commerce», le groupe voit ses revenus chuter en France et en Russie, mais progresser dans neuf pays, dont le Luxembourg, grâce à l’ouverture du centre commercial Cloche d’Or, note-t-il. Au total, les revenus, 22,7 milliards d’euros sur six mois, sont en baisse de 2,4%.

Dans la partie immobilière, le groupe déclare: «Dans la première moitié de l’année, Ceetrus a ouvert La Cloche d’Or à Luxembourg. Comprenant un centre commercial et 250 appartements, il offre une expérience de shopping de bout en bout sur 75.000m2 (avec une excellente certification Breeam) avec plus de 130 marques et satisfait une forte demande locale pour des appartements (dont la livraison sera terminée au premier trimestre 2020).»

L’immobilier luxembourgeois sera associé à la partie italienne, puisque Ceetrus a mis en place quatre portefeuilles – France, Italie-Luxembourg, Espagne-Portugal-Hongrie, Pologne-Roumanie-Russie-Ukraine – et une division «grands projets».

Le chiffre d’affaires de ces «assets» estimés à 8,1 milliards d’euros est en augmentation de 9,6% à 297 millions d’euros.