ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Blockchain

Première levée de fonds du futur via VNX



Alexander Tkachenko, CEO et fondateur de VNX, a lancé la première opération de levée de fonds via des capital-risqueurs et sa société, qui utilise la blockchain et les tokens. (Photo: VNX)

Alexander Tkachenko, CEO et fondateur de VNX, a lancé la première opération de levée de fonds via des capital-risqueurs et sa société, qui utilise la blockchain et les tokens. (Photo: VNX)

Le futur s’écrit aujourd’hui, et depuis la Lhoft. VNX a annoncé, mardi, la première levée de fonds du futur: 1,1 million d’euros via des tokens garantis sur une blockchain.

Jusqu’ici, une start-up qui voulait financer son développement devait convaincre des investisseurs – des capital-risqueurs – de sa vision et de sa stratégie pour obtenir des moyens de se développer, tandis que ces derniers visaient un remboursement de leur investissement initial, à un terme autour de cinq à sept ans, selon les investisseurs, assortis d’un «taux d’intérêt».

À partir d’aujourd’hui, VNX, lancée au Luxembourg en 2019 en présence du ministre des Finances, Pierre Gramegna (DP), permet le «même» financement, via des tokens (des jetons numériques) et la blockchain Ethereum ERC-20.

La première opération, annoncée ce mardi, porte sur 1,1 million d’euros. Les tokens représentent des créances sur le futur de trésorerie de l’investissement.

«Nous sommes fiers d’être parmi les premières plateformes d’investissement en actifs numériques à lancer des opérations en Europe. Nous croyons en l’avenir des actifs numériques basés sur des blockchains et sommes heureux de nous rapprocher de ce futur», a déclaré Alexander Tkachenko, CEO et fondateur de VNX, logée à la Lhoft.

«Cette solution numérique a été très utile pour la collecte de fonds face à la nouvelle réalité apportée par la pandémie, le confinement et les interdictions de voyager. Avec l’argent collecté, nous prévoyons de renforcer notre produit et notre marketing pour devenir un des plus importants fournisseurs d’infrastructure crypto pour la place financière en Corée du Sud», a commenté le cofondateur et CEO de Streami, Junhaeng Lee. Sa société dirige l’un des principaux échanges crypto sud-coréens (Gopax) et un service de dépôt de cryptomonnaie national réglementé (Dask). Elle a été la première société coréenne à recevoir un investissement d’une banque traditionnelle coréenne, la Shinhan Bank.

Le communiqué précise également, et ce n’est pas innocent dans un secteur encore parfois perçu comme opaque ou risqué, que VNX intègre le KYC/AML pour intégrer les investisseurs à distance, et quel que soit le mode de paiement, autrement dit pour éviter le blanchiment.