ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

mesures sanitaires

Une première cabine de désinfection à La Belle Étoile



La cabine est installée à l’entrée du magasin éphémère de Luxtex, où l’entreprise écoule le stock de l’enseigne en faillite Chaussures Vedette. (Photo: Maison Moderne)

La cabine est installée à l’entrée du magasin éphémère de Luxtex, où l’entreprise écoule le stock de l’enseigne en faillite Chaussures Vedette. (Photo: Maison Moderne)

Une première cabine de désinfection pour clients vient d’être installée pour les besoins d’une boutique à La Belle Étoile. Avec cette innovation, le déstockeur Luxtex veut rassurer les clients, mais aussi le personnel actif dans les commerces.

Elle a déjà capté l’attention des chalands de passage ce jeudi après-midi au centre commercial de La Belle Étoile, à Bertrange: la cabine de désinfection estampillée «Global Health» a pris ses quartiers à l’entrée du magasin éphémère de l’entreprise Luxtex, spécialisée dans le déstockage et le rachat de faillites.

«C’est une première au Luxembourg», assure Pedro Da Silva Pinto, co-dirigeant de Luxtex avec son associé Sandro Gioioso. Les entrepreneurs, à la tête de six sociétés différentes, comptent dans ce panel Global Health, une jeune start-up spécialisée dans la vente de cabines désinfectantes.

«De nos jours, les gens cherchent les bonnes affaires, mais on constate qu’ils sont parfois frileux à l’idée d’entrer dans un magasin», souligne Pedro Da Silva Pinto. Voilà pourquoi il s’est lancé dans ce marché avec pour l’instant quatre modèles d’exposition, dont celui actif à l’entrée de l’ancien magasin Chaussures Vedette.

Une fois dans le sas d’accès, le visiteur se désinfecte les mains au gel hydroalcoolique et voit son visage apparaître à l’écran avec sa température corporelle. S’il ne porte pas de masque, le message sonore «please wear a mask» est diffusé et une lumière rouge s’allume. Une fois la température validée et le port du masque contrôlé, il est invité à passer dans la cabine à proprement parler, où une désinfection est opérée par nébulisation ionisée d’acide hypochloreux. Dès qu’il est sorti de ce nuage désinfectant, il peut commencer à faire ses achats.

La cabine de désinfection capte la curiosité des chalands au centre commercial La Belle Étoile. (Photo: Jan Hanrion / Maison Moderne)

1 / 5

Tout commence avec une brève désinfection des mains. (Photo: Jan Hanrion / Maison Moderne)

2 / 5

Une prise de température et une vérification du port du masque sont opérées avant la désinfection. (Photo: Jan Hanrion / Maison Moderne)

3 / 5

La nébulisation a lieu dans la seconde partie de la cabine, juste avant de pouvoir accéder au commerce. (Photo: Jan Hanrion / Maison Moderne)

4 / 5

Pedro Da Silva Pinto (à gauche) et Sandro Gioioso dirigent Luxtex et la start-up Global Health, qui commercialise ce type de cabine. (Photo: Jan Hanrion / Maison Moderne)

5 / 5

Trois étapes en dix secondes

Selon la start-up, cet engin – dont elle ne communique pas le prix – assure une désinfection à 99,9%. D’autres modèles de cabine existent, comme des tunnels simples sans prise de température ni vérification du port du masque, mais plus larges dans lesquels les clients d’un supermarché peuvent passer pour une désinfection expresse.

La cabine de Bertrange promet une désinfection en trois étapes en dix secondes. Pour l’instant, Global Health dit avoir pas mal de demandes de la part de commerces, de grandes sociétés, mais aussi d’hôpitaux et de centres de soins pour son produit.

Quant à Luxtex, elle s’affaire à écouler le stock de l’entreprise déchue Chaussures Vedette dans ce magasin de La Belle Étoile, ainsi que dans l’ancien Geox du même centre et enfin dans l’ancien Chaussures Vedette du Cactus à Ingeldorf. Elle a doublé récemment son équipe, qui compte désormais 14 personnes. Des palettes entières de produits arrivent régulièrement en provenance des autres points de vente de l’ancienne enseigne établie à la rue des Capucins, au Belval Plaza, mais aussi au centre commercial de la Cloche d’Or.