POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

en Travaux

Premier coup de pelle pour la maison des sciences humaines à Belval



La Maison des Sciences Humaines devrait accueillir  chercheurs et étudiants à partir de 2014.  (Photo: Tatiana Fabeck Architecte)

La Maison des Sciences Humaines devrait accueillir  chercheurs et étudiants à partir de 2014.  (Photo: Tatiana Fabeck Architecte)

La Maison des Sciences Humaines accueillera les chercheurs et les étudiants en Master de la Faculté des Lettres, des Sciences Humaines, des Arts et des Sciences de l’Education et du CEPS/INSTEAD (Centre d’Etudes de Population, de Pauvreté et de Politiques Socio-Economiques).

Le bâtiment aura deux fonctions principales, à savoir l’enseignement spécialisé et la recherche dans le domaine des sciences humaines et sociales. Les activités d’enseignement se limitent aux séminaires de recherche pour les étudiants en master. Elles auront lieu dans des salles de séminaires et salles de travaux pratiques. Les activités de recherche ont pour objectif majeur d’analyser et d’accompagner la société humaine dans son développement. Une partie des recherches est effectuée dans des bureaux tandis que l’autre partie se déroule dans des laboratoires spéciaux comme les laboratoires multimédias ou les laboratoires d’observation, de cognition et de phonétique.

Le bâtiment a une surface brute de 26 500 m² et comporte des surfaces de bureaux et des laboratoires. Il aura une capacité de 850 places de travail. Une librairie universitaire et un bistrot ouvert au public viennent compléter le programme. Les coûts pour la construction de la Maison des Sciences Humaines s’élèvent à 67 400 000 euros.

L’architecture

La Maison des Sciences Humaines est un volume simple et compact qui s’organise autour de deux cours intérieures. Les façades de l’immeuble reflètent l’organisation intérieure : le bâtiment se compose d’une partie supérieure qui se pose sur un socle. Le socle est dédié à des fonctions mixtes, accessibles au public. Il s’ouvre sur un portique et est ainsi perméable et en interaction avec la ville. La transparence des matériaux en façade reflète le caractère ouvert de cette partie du bâtiment. On y retrouve : l’entrée principale avec les structures d’accueil, des surfaces de commerce, notamment une librairie universitaire et une cafétéria, l’administration centrale de la Maison des Sciences Humaines et des salles d’enseignement. La cafétéria s’ouvre sur le portique et a une vue sur une cour intérieure qui est reliée au premier sous-sol à la médiathèque destinée aux chercheurs et étudiants.

La partie supérieure du bâtiment est affectée à des surfaces bureautiques sur quatre niveaux. La façade est revêtue d’une peau rugueuse et mate composée de panneaux en fibres de béton. Au premier étage se trouve une deuxième cour qui est accessible depuis les salles de laboratoires et les salles d’enseignement et de recherche. C’est un espace convivial pour les chercheurs et employés de la Maison des Sciences Humaines.

Le bâtiment a été conçu par le groupement de maîtrise d’oeuvre Tatiana Fabeck Architecte et ABSCIS ontwerpgroep et les ingénieurs B.E.S.T. Ingénieurs génie civil et BETIC Ingénieurs génie technique ainsi que le Studiebureau r. Boydens n.v. qui était sorti lauréat du concours international d’architecture. L’architecture se distingue par la simplicité judicieuse des formes et des matériaux voire la subtilité des couleurs choisies pour les façades et les aménagements intérieurs.

Déroulement des travaux

Dans un premier temps les travaux consistent à stabiliser la fouille et à démolir les structures industrielles dans le sol. Ensuite les travaux de gros œuvre pourront commencer. L’objectif est d’achever l’ouvrage pour 2014.

Communiqué du Fonds Belval