ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Justice 2.0

Predictice signe avec Foyer, après Arendt et BSP



L’analyse des décisions de justice peut aider les avocats dans les procès futurs. À préparer leur défense ou à entrevoir leurs chances de succès. Y compris dans le domaine de l’assurance, comme l’illustre l’accord de Predictice avec Foyer. (Photo: Shutterstock)

L’analyse des décisions de justice peut aider les avocats dans les procès futurs. À préparer leur défense ou à entrevoir leurs chances de succès. Y compris dans le domaine de l’assurance, comme l’illustre l’accord de Predictice avec Foyer. (Photo: Shutterstock)

Faut-il aller au contentieux? Et quelles sont les chances de l’emporter? Ou combien cela peut-il nous coûter? Après avoir déjà convaincu deux cabinets d’avocats, la legaltech française Predictice a aussi séduit Foyer, annonce ce dernier dans un communiqué.

Predictice a déjà convaincu deux cabinets d’avocats au Luxembourg, Arendt et BSP, que sa technologie d’analyse de décisions judiciaires pouvait les aider à trouver des moyens ou à déterminer comment la jurisprudence se positionne, même très concrètement avec les jugements et autres arrêts.

La jurisprudence est le courant juridique qui s’impose dans toutes les affaires du même genre, au fur et à mesure que les tribunaux et les cours se prononcent. La legaltech française dit que son intelligence est capable d’analyser deux millions de décisions par seconde… mais il faut avoir les décisions, d’où l’intérêt, petit à petit, d’avoir des clients au Luxembourg, qu’ils soient avocats ou assureurs, pour nourrir sa base de données.

Dans son communiqué, Foyer indique qu’il «entend bien participer à la constitution de ce premier moteur de recherche spécifique au domaine juridique luxembourgeois, tout en l’enrichissant des données assurantielles dont il dispose».

Pour l’assureur luxembourgeois, «il s’agit d’améliorer ses processus, tout en poursuivant le déploiement de sa stratégie d’innovation. Nul doute que l’outil Predictice sera un allié précieux pour les juristes de Foyer, leur permettant de simplifier la recherche documentaire, de faciliter les argumentations en les étayant avec des cas similaires et ainsi de raccourcir les délais de traitement des affaires, au bénéfice de la compagnie, mais aussi de ses clients».

Le partenariat est aussi l’occasion de souligner que «le Groupe Foyer a conclu ces dernières années plusieurs collaborations avec des start-up technologiques, parmi lesquelles on citera Finologee, Chatlayer, Lingua Custodia, ou encore DataRobot».