ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Au travail

Pourquoi les salariés ont peur de demander une augmentation



Plus de six salariés sur dix confient ne pas être à l’aise à l’idée de demander une augmentation à leur supérieur. (Photo: Jobs.lu)

Plus de six salariés sur dix confient ne pas être à l’aise à l’idée de demander une augmentation à leur supérieur. (Photo: Jobs.lu)

Seul un employé sur quatre au Luxembourg demande une augmentation salariale chaque année, selon une étude du portail Jobs.lu. Pourtant, près d’un tiers des personnes augmentées l’ont été suite à une demande adressée à leur supérieur.

Osera ou osera pas? À l’heure où le coût de la vie flambe , et alors que les prochaines indexations salariales se conjuguent au conditionnel futur , la question de l’augmentation des salaires se pose pour de nombreux salariés.

Pourtant, plus de six salariés sur dix confient ne pas être à l’aise lors de cette revendication, et, d’ailleurs, seuls 25% des travailleurs demandent une réévaluation de leurs traitements chaque année, révèle une enquête du portail d’offres d’emplois Jobs.lu réalisée en février dernier sur 1.241 salariés au Luxembourg.

Parmi les freins figure, en premier lieu, la crainte d’une détérioration de la bonne relation avec leur supérieur (43%). Elle est suivie de la difficulté à se valoriser (30%) et le fait de ne pas aimer cela (28%). Les participants évoquent aussi un manque de confiance en eux (24%).

Une juste rémunération constitue toujours un élément-clé pour garantir la satisfaction des collaborateurs.
Arthur Meulman

Arthur Meulman,  directeur général,  Jobs.lu

«L’étude révèle de grandes difficultés pour les salariés et les managers à évoquer les questions de rémunération. Dans un marché de l’emploi tendu, les managers doivent aussi se montrer plus ouverts à ce sujet. Une juste rémunération, établie dans le cadre d’une politique salariale transparente, constitue toujours un élément-clé pour garantir la satisfaction des collaborateurs», commente Arthur Meulman , directeur général de Jobs.lu.

Parmi les salariés qui franchissent le cap et demandent une augmentation, 42% profitent d’une bonne performance pour formuler leur requête, 31% après avoir constaté qu’ils gagnaient moins que leurs collègues ou avaient le sentiment d’être mal payés, et 12% suite à une réalisation particulière.

Dans l’échantillon, 40% des répondants ont obtenu une augmentation ces 12 derniers mois, dont près d’un tiers (29%) suite à une demande auprès de leur manager. Un autre tiers rebondit sur de bonnes performances, selon les auteurs de l’étude qui concluent que «négocier son salaire régulièrement profite aux salariés». À noter que 4% des travailleurs sondés demandent une augmentation deux fois par an, et 10% une fois tous les deux ans.